L'ombre d'un soupçon

Publié le 17 Décembre 2013

courtney-by-Haoyuan-Ren-copie-1.jpg

Il ne faut pas lutter contre ça, elle le sait. Pourtant à chaque fois la tourmente revient. Une sorte de tempête intérieure, un paradoxe inévitable, une contradiction qu'elle même s'impose... Il y a longtemps qu'elle connait sa différence, depuis qu'un jour on l'a prise pour un garçon et que cela l'a vexée. Ce jour là elle s'est jurée de laisser ses cheveux pousser autant qu'ils le voudraient, de mettre des robes et des talons hauts, de peindre son visage, souligner ses lèvres de rouge et ses yeux de noir. 

Mais elle était comme l'albatros du poète, empétrée dans une image fausse et pitoyable. En même temps rassurée par les sourires et les "bonjour mam'zelle" qui ne trompaient personne. Elle ne voulait pas jouer ce rôle. Il fallait tomber le masque sans renoncer à elle même. Peut être accepter de jeter l'ombre d'un soupçon sur son identité?

Un jour de colère elle a retrouvé ses jeans et ses boots et elle a tondu ses cheveux. Ce jour là le miroir s'est brisé. Finie la comédie. Son allure androgyne l'a séduite, elle d'abord. Elle a continué à souligner ses yeux et à peindre ses lèvres comme pour accentuer l'ambiguité, semer le trouble dans les esprits et chaque fois qu'elle sortait de chez le coiffeur ce trouble l'assaillait elle aussi. Son coeur de femme tremblait qu'on la confonde et en même temps jubilait. 

Enfin elle même, son sourire désarmait ceux qui la prenaient pour un garçon et finissaient par balbutier, désemparés et troublés par autant d'assurance. Son âme féminine au corps masculin exultait dans cette allure d'androgyne et jouant sans vergogne avec cette image elle retrouvait, comme l'oiseau de mer, le firmament et l'azur.

 

 

Photo: Haoyuan Ren

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :