L'oeil de Marie Laure

Publié le 31 Mars 2014

marielaurededecker.jpg

J'avais oublié son regard, ses yeux presque translucides à force de bleu... Du temps est passé, pourtant la reporter semble toujours prête à jeter son sac sur l'épaule.

Je me rappelle de Marie Laure de Decker et d'un autoportrait dans les années 70. Elle avait une tête de moineau, maigre et déplumé. Son crâne rasé estampillait sa détermination. Elle avait abandonné son genre pour faire ce métier qui la fascine. De son propre aveu elle n'a jamais rien fait pour attirer le regard des hommes. Jamais! Ponctue-t-elle. Tout est question de sympathie.

A 20 ans elle part au Vietnam... Dit comme ça, 7 mots les uns au bout des autres, aujourd'hui ça pourrait presque ne pas impressionner. Mais en 70 c'est la guerre, la vraie.. celle qui attire comme un aimant les photographes "qui en ont". Quelques uns en mourront.

M.L-de-Decker.jpg

Elle en revient, mariée pour toujours professionnellement à son agence qui bien plus tard la maltraitera. Sordide business...

Dans cette frise de 21 autoportraits c'est presque toute sa vie personnelle. Une vie d'aventurière, entre les plateaux de mode et les sables du Tchad. Une vie de femme aux cheveux courts... Aujourd'hui elle est une référence, son nom parmi les plus grands du reportage photo... et une héroïne dans mon panthéon.

ML-de-Decker2.jpg

Photo: Eric Cabanis AFP

Autoportraits: Marie Laure de Decker

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :