L'auberge bavaroise

Publié le 5 Novembre 2009

J'allais d'un pas léger ce matin, rejoindre la blonde teutone pour ma consultation hebdomadaire. A peine si en chemin l'idée m'éffleurait que ma psy ait pu retourner chez le coiffeur depuis la semaine dernière... Non franchement! Faut pas exagérer.
En fait, cette idée occupait mon esprit à chaque fois que je pensais à elle et à mon analyse. Comment dans ces conditions préparer mon petit pense-bête de sujets à aborder durant l'entretien?
J'allais donc, les mains dans les poches, au petit bonheur la chance, ne doutant pas d'être capable de trouver une fois sur place le sujet ad hoc.
Comme si elle lisait dans mes pensées ( quoi de plus naturel pour une psy? ) Frida en me serrant la main annonça la couleur:
Ma Psy-" Ne jerjer bas! Ils n'ont bas zétaient regouber tebuis la ternière vois. " Puis elle éclata de son rire guttural, qui aurait pu faire frissonner d'angoisse un VoPo dans son mirador.
Moi- " Si nous prenions le problème en sens inverse dok? Plutôt que de parler de ma dilection pour les cheveux courts, essayons de savoir pourquoi je n'aime pas les cheveux longs...
Ma Psy- Wunderbach! z'est ein ponne itée, zela ekléréra zans toute ein bardie tu broplème.
Moi- Oui ben au point où on en est....En fait ce n'est pas que je n'aime pas les cheveux longs. Esthétiquement parlant, une belle chevelure, entretenue, brillante, lustrée et bien taillée, ça me va. Ce que j'abhorre c'est l'idée que la chevelure soit une parure féminine et qu'à ce titre elle dusse être longue et luxuriante. L'hyperféminité m'exaspère.
Ma Psy- Ya, ....Ya, kondinuez....
Moi- Je pourrais parfaitement être séduit par une jolie femme aux cheveux longs figurez vous...
Ma Psy- Zans plaques?
Moi- Quelles plaques? Aaaah sans blagues... Ben oui, comme je vous le dis. A condition bien sur que les cheveux soient beaux et bien entretenus. Ce qui importe voyez vous dok, c'est le caractère de la personne considérée. Audacieux, entreprenant, pragmatique
Ma Psy- Ze ke fous me tonnez là zont tes karakdères mazkulin fous savez....
Moi- Eh ben voilà! J'aime les filles avec un peu de garçon à l'intérieur...
Ma Psy- Eh kand ze karzon abarait ein bedit beu à l'ekzderrieur ze n'est bas blus mal , n'ez ba?
Moi-.....Humm...Oui quelque chose comme ça....

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Ma Psy et Moi

Repost 0
Commenter cet article

Lenny 05/11/2009 18:24


Très intéressant! Quelque chose de viril en elles... Mais cela revient à confirmer le code: court c'est garçon, long c'est fille.Nous aurions un problème lié à la représentation dans notre
culture.Et encore, d'une manière générale, le long est associé aux femmes: seules des raisons rituelles justifient le court ou le rasage temporaire voire définitif. Les nonnes bouddhistes par
exemple. Ou des rites de passage dans diverses cultures.
Je me demande si nous n'aimons pas un oxymore: une "masculine féminité". Ou bien la féminité serait d'autant plus séduisante qu'elle se séparerait d'un élément qui lui est propre pour se concentrer
sur le reste?

Nous sommes bien dans la représentation, dans l'image que nous avons en nous et qui s'est formée à notre insu. Le subconscient nous structure, notre libido est liée à cette puissante image.
Et si nous avions peur, inconsciemment j'entends, des femmes trop stéréotypées? Mais alors pourquoi?
Retour chez la bzy, hein?

A zuivre...


jeaneg 05/11/2009 19:10


Super! Merci Lenny et merci pour l'oxymore