L'apprentissage de Maria

Publié le 21 Juillet 2011

trish-goff-bay-allestair.jpg

Maria apprenait vite. Sa formation m'obligeait à passer beaucoup de temps avec elle. Ses progrès en tir étaient constant et elle pouvait déjà engager des objectifs à plus de 800 mètres. Durant des journées entières nous parcourions la sierra pour l'entraîner au tracking, à l'orientation, au camouflage. Elle pouvait rester des heures à l'affût, dissimulée sous son filet, complètement furtive. 

Je lui servais de spotter, observant l'objectif pendant qu'elle le mettait en joue et effectuait les réglages de son arme... Plus d'une fois je me suis surpris à quitter la vision à travers mon monoculaire pour poser mon regard sur sa nuque, tanée par le soleil, où les cheveux étaient rasés par la tondeuse... Jour après jour j'éprouvais une sorte de fascination pour cette fille, belle malgré la tenue de combat et le camouflage et si forte dans son caractère et sa volonté. Je l'estimais et la respectais pour ça, au point d'imaginer que je la prendrais sans hésiter parmi mes équipiers...

De retour au campement dans l'après midi, le reste de la journée fut consacré à la remise en condition. Le soir venu, seul sous mon carbet, mon esprit était revenu vers Maria.

A la nuit tombée, dans l'obscurité, une ombre glissa sous la toile et vint se coller à moi dans le sac de couchage... Elle sentait bon le savon de marseille, et sa peau était encore plus douce que ce que j'avais imaginé... Habilement elle se plaça sous moi et guida mon membre avant de se mettre à onduler et presque sans bouger, silencieusement elle se laissa aimer.

 

Photo: Trish Goff par Alasdair McLellan

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Nouvelles et petites histoires, #Maria

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :