L'Amour lui même s'en est allé

Publié le 18 Août 2010

nanou

 

En percutant le ciment, le mégot a produit mille étincelles rouges. La dernière bouffée de cette cigarette était amer et la fumée exhalée a laissé un goût âcre. La porte est restée ouverte et dedans résonnent encore les voix. Tous paraissent s'amuser et la musique les entraine dans un pas que l'acool rend incertain.

La fumée se dissipe et pour emplir le vide l'amertume se dispute à la colère. Sous la mèche qui balaie ses yeux il n'y a pas de larmes, juste le regard planté dans l'infini, contemplant le néant. Un seul être vous manque et tout est dépeuplé...Elle n'entend plus les autres, juste dans sa tête cette voix rugueuse de Léonard Cohen. Elle ne viendra plus...L'Amour lui même s'en est allé

 

Photo: Mrs Collapse

Citation: A. de Lamartine

 

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses

Repost 0
Commenter cet article

br'1 19/08/2010 21:22


Meuh non c'est pas que triste, c'est beau. En mode mineur, en fait, celui qui parle à l'âme. (Et puis j'ai les cheveux courts)


jeaneg 19/08/2010 21:34



Aaaaah enfin quelqu'un qui me comprend. Bienvenue Br'1 qui a les cheveux courts



bizzie 19/08/2010 19:10


Ouais, tout tristoune cet article... :(


jeaneg 19/08/2010 20:00



Ooooh ben oui mais c'est pour de faux....



Louve 19/08/2010 18:16


Trop triste...
Bise


jeaneg 19/08/2010 18:46



En fait je suis un mélancolique patenté. J'aime bie parfois cet état de tristesse, je m'en accomode sans pour autant être malheureux. Et puis ça passe....


Bise