Je m'demandais...

Publié le 17 Octobre 2012

Lynch-et-Rosselini-par-Newton.jpg

Depuis le temps... Peut être que c'est juste une question de sevrage. Peut être qu'il faut juste que je me déshabitue, doucement... Que j'arrête pour un temps de voir les femmes aux cheveux courts comme des icônes, de considérer certaines d'entre elles comme des déesses ou des anges, de voir dans leur allure la quintessence de la féminité.. Parce que bon, c'est un peu du parti pris tout de même.. Pourtant les seules exceptions que je parviens à trouver ne semblent là, comme aurait dit Bescherelle, que pour confirmer la règle.

Donc de temps en temps, je tente. J'élargi mon écran, je néglige mon "radar" naturel, celui qui attire mon regard immanquablement vers les petites têtes légères et les nuques dégagées, en un mot je m'intéresse... Mais au bout de quelques jours, ce n'est pas un goût nouveau que je vois naître, c'est carrément le goût lui même qui disparaît. Et je pourrais alors dériver lentement, à l'ombre de moi même et qui sait, finir asexuel dans une cabane au fin fond du monde connu...

Par chance je suis faible et il suffit d'un rien, une image, un regard, une scène aperçue, même de loin, pour que mon goût revienne, pour que je trouve de la sensualité dans cette main de David Lynch "glissant" vers la nuque de son Isabella qui chercherait presque à lui barrer le chemin, un instant, en cambrant l'encolure, le temps de savourer cette caresse...

Et je n'y peux rien, mais dans cette image, que chacun peut interpréter à son gré, je ne vois que le désir de cet homme pour une femme absolument sûre de sa féminité qui sait que ce geste, presque banal et habituel, n'aurait pas eu la même puissance, la même intensité, si elle n'avait pas eu les cheveux courts...

 

Photo: D.Lynch et I.Rosselini par H.Newton

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :