Inutile de chercher

Publié le 26 Juillet 2012

ilona-fredierici.jpg

Je me rend bien compte que depuis un certain temps, les jeunes ou très jeunes femmes trustent un peu les articles du blog. Pourtant il n'y a clairement pas, dans mon esprit, d'âge plus qu'un autre qui pourrait avoir droit de citer. Je le redis volontiers, il y a chez les femmes aux cheveux courts comme une aura particulière, une onde d'authenticité qui me percute à chaque fois... Chez les plus jeunes il y a cette audace, un peu provocante et le jeu ambigu parfois de l'androgynie. Autour des trentenaires et des quadras ce souffle de la détermination, de l'action, de la féminité exacerbée, dépouillée d'artifice et de paravents. Celles qui jouissent d'une plus grande maturité m'apparaissent tout en sérénité et en tendresse, fortes de toutes ces étapes passées, repues de l'admiration des hommes et des femmes amoureux de vérités et amoureuses elles aussi, en retour.

Et chez toutes il y a du style, un peu de masculin pour doser leur hyper féminin, du glamour ou de l'ambiguïté, cette volonté de ne pas se laisser enfermer dans le moule et les codes, cette jouissance d'apparaître dans la foule moutonnante, fières et sans fards. Ce style qui fait tout, émanation du caractère, qui fait d'une simple coupe de cheveux un flamboyant étendard....

Alors oui, tout cela peut sembler un tantinet, ou carrément, fétichiste. Mais j'assume et je revendique cet amour pour celles qui ne cèdent pas à la facilité, qui sont femmes aux cheveux courts, non pas parce que c'est plus "pratique", mais parce que cela leur donne un vrai style...

 

Photos: Ilona Friederici

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :