Haute tension

Publié le 22 Décembre 2009

Archives-Sept 0206L'émotion dans ce moment là est ...Indicible. L'envie nait doucement et puis lorsque le temps est venu c'est comme un désir charnel, un irrépressible besoin. Retrouver l'angoissante caresse de la tondeuse, seule devant ses miroirs, se contorsionner, trouver le bon angle, être concentrée sur l'action. Couper ses cheveux, très courts, comme avant, comme toujours...Mais juste avant il faut profiter et jouir de cette douce angoisse, de ce noeud qui toujours, malgré le temps, est là, et serre les tripes. Glisser les doigts à travers les mèches plus longues, évaluer, mesurer... D'un coup de ciseaux adroit donner du volume, préserver une touche personnelle, un accroche-coeur encerclant l'oreille.
Les boucles tombent, les épaules se couvrent de petits cheveux hachés par les lames de la tondeuse. Il faut passer, repasser, soigneusement fondre le dégradé, tout cela en sentant son coeur battre fort dans la poitrine...
Elle ne veut partager cela avec personne. Personne en tout cas dont elle ne serait pas sure qu'il ou elle ressente les mêmes émotions. C'est ainsi. Un instant personnel, intime. Un rendez vous avec elle même, son passé et son présent....



Merci Delf

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :