Garçon

Publié le 3 Juin 2013

Kasia-Smutniak-par-Lorenzo-Bringheli.jpg

Quand elle me parle d'elle, elle dit des choses que je connais, des souvenirs que je partage et j'ai le sentiment qu'elle raconte ma jeunesse. Quand elle parle de ses désirs elle est comme tous les garçons imaginant le but plutôt que le chemin pour y parvenir. Elle est direct, presque brutale " pour une fille", mais c'est parce qu'elle n'est pas vraiment fille. Elle a grandit comme ça. Il arrive qu'un coquelicot s'épanouisse dans une botte de chardons. Une fleur bien moins fragile qu'il n'y paraît.

Ses vêtements sont plus raffinés aujourd'hui que les jeans rapiécés des jours heureux où il fallait grimper comme un chat sur l'arbre pour en cueillir les fruits. Ses cheveux sont un peu plus longs aussi que la coupe au bol de guerrière qu'elle réclamait à sa mère. Si elle avait pu elle aurait été chez le coiffeur avec les garçons.

L'image a changé mais le coeur est le même, le coquelicot juvénile est devenu orchidée sauvage, sensuelle et carnassière, bien plus sensible qu'un garçon et bien moins fragile qu'une fille...

 

Photo: Kasia Smutniak par Lorenzo Bringheli

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost 0
Commenter cet article