Frida se régale

Publié le 15 Février 2011

susanbuild02-vi.jpgA la première occasion venue j'ai bien sur révélé à ma thérapeute de Bavière les délires de mon cabri des Abruzzes: Son envie irrépressible de voir ses cheveux tondus une bonne fois, sans doute pour exorciser ses démons. Sans que nous en ayons parlé plus précisément , je devinais quand même que le traumatisme restait profond pour elle. Enfouis durant des années sous ses magnifiques cheveux longs, Laora devait trimballer un sacré cadavre dans son placard.

Ma Psy " - Ach! Mein liebe, nouz afons dous ein katafre dans le blakart. Zimblement, zerdains z'en akomôtent mieux ke d'ôdres.

Mais z'est zuber zede enfie volle de nodre amie.

Moi - Ah tu trouves? Ben ça ne me fait pas rire du tout figures toi. Quand je pense à sa magnifique tignasse, j'en ai presque des regrets...

Ma Psy - Noooooon? Wirklich?

Moi - Non j'déconne, mais quand même....  Bon dis donc la doktorin, haureusement que je ne te paie plus, parce que là tu aides pas vraiment hein?

Ma Psy - Was? Aller liebe, ne vais bas la dette. Che de rabelle ke Laora est mon amie au tébart. T'ailleurs z'est moi qui fais l'amener jez le friseur...

 

Photo: Susan Powter

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Ma Psy et Moi

Repost 0
Commenter cet article

marie 12/01/2012 22:50

j ai commandé son livre et jamais reçu mais mon chéque à été encaissait arnarque

jeaneg 13/01/2012 07:21



Je suppose que tu parles du livre de Susan Powter?