Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les femmes aux cheveux courts

Humeurs et états d'âme d'un amoureux des femmes aux cheveux courts.

Frida sado, Laora maso

romanov-copie-1.jpg

Frida m'avait fait une véritable scène.

Ma Psy "- Du es komblètement vou? Ezke du d'imachine que du beux chouer les derabeuthe komme za? Don expérienze beu brofoguer ein kataztrophe zais du? Mais te kel trois? 

Moi - Allons Frid, ne t'emballes pas. Et puis on va chez le coiffeur, elle ne va pas être massacrée tout de même...

Ma Psy - Mais chuzdement! Zed expérienze tefrait ze vaire izi, dans un zergle indime. Ilvaut exorzizer les chozes medre tes mots zur les émozions, barler, z'exbrimer. Nous aurions tu faire la mize en scène nous même, la bousser au blus loin dans zes retrangements...

Moi - Ah oui je vois l'truc. Et pourquoi pas la mettre nue, attachée sur une chaise, lui tirer les cheveux, la raser "méchamment". Je suis sûr que tu aimerais ça en plus. Ca t'exciterai non?

Ma Psy - Pffft Ne tis bas de pèdizes. Che zuis médezin che de rappelle et t'un boint te fue ziendivik, du ne verras que rebloncher zette baufre ville tans son draumadizme d'envanze, zans lui tonner les klés et les zoluzions qui bourraient la quérir.

Moi - Mouais... T'es sûre que tu n'as pas un Josef Mengele dans ta famille toi?"

De toute façon, monsieur Patate s'impatientait dans la salle d'attente et Ipomée, la secrétaire portugaise avait de plus en plus de mal à le contenir. Je filais donc à l'anglaise comme il se doit pour rejoindre l'appartement où Laora, fébrile, n'allait pas tarder à revenir. Je devais me préparer pour ce rôle et sans fausse note la conduire chez le coiffeur avec toute l'autorité dont j'étais capable. J'avais jeté mon dévolu sur un petit salon bien vieillot avec un vieux coiffeur à l'air retors qui lui n'aurait pas besoin de jouer un rôle pour être parfait.

A l'heure convenue la belle italienne fut de retour. Sans lui laisser le temps de souffler, à peine entrée je lui fis faire demi-tour en la prenant par le bras.

Moi " - Allons y! Chez le coiffeur.

Laora - Oh please, no, pas le coiffeur...."

Retour à l'accueil

Partager cet article

À propos

jeaneg

Certains y voient du fétichisme. Il ne s'agit que de dilection. Outre l'apparence, c'est aussi le caractère des femmes aux cheveux courts qui me séduit.
Voir le profil de jeaneg sur le portail Overblog

Commenter cet article

lou-ève 21/09/2011 11:01


Ah ça me rappelle quelque chose...


jeaneg 21/09/2011 14:44



Oui? Le non qui veut dire oui ou la situation un tantinet sm?



Flo 20/09/2011 18:36


Jusqu'ou ira leur petit jeu sadique : D Mais a mon avis , il devront bien se tenir , je pense pas que la Frida va en rester la !


jeaneg 20/09/2011 18:39



La bavaroise est revancharde, c'est bien connu 



lou-ève 20/09/2011 18:33


Oh please ... no ! Pas le coiffeur.


jeaneg 20/09/2011 18:38



Ah je comprends mieux... Sauf que pour Laora ce "no, please" veut dire "Oooh ouiiii!"



lou-ève 20/09/2011 16:11


J'adore Frida. Et Loana c'est ma soeur de coiffeur...


jeaneg 20/09/2011 18:21



Intéressant... Je passe le message à Frida, mais dis moi plutôt ce que tu entends par "soeur de coiffeur" en parlant de LAORA. Ca m'intéresse