Frida n'est pas celle que vous croyez

Publié le 4 Février 2010

3550348210_139b3325c4_o.jpgDepuis quelques temps maintenant, mes relations avec Frida prenaient un tour particulier. Je n'étais pas dupe bien sûr du fait que l'intérêt que me portait la thérapeute avait tout de l'expérience de laboratoire, cependant je voulais croire qu'au delà de ça une amitié était possible.
Pourtant, hier en la retrouvant mon enthousiasme a était douché.
J'étais en avance et comme il était encore tôt dans la matinée je m'étais installé à la terrasse de la brasserie en bas du cabinet.
Alors que je payais ma consommation et que j'allais rejoindre la porte cochère de l'immeuble, je vis la blonde bavaroise débarquer d'une voiture à peine rangée le long du trottoir. Son apparition me fit plaisir, mais lorsque je le vis replonger à l'intérieur du véhicule et coller ses lèvres goulument sur celles de la conductrice, je compris que mes illusions étaient perdues.
Je ne me suis pas caché, j'ai attendu pour lui tenir la porte. Je m'en voulais à moi même de ne pas avoir perçu les choses plus clairement. D'habitude je fais preuve de plus de clairvoyance.
En me voyant, Frida ne chercha pas non plus à dissimuler la vérité. Au contraire même, elle sembla ravie de me retrouver.
Ma Psy- " Fous afez aberzu mon amieu? Il vautra apzolument ke che fous la brézente. Beud'êdre ke fous la konfainkrez te kouber zes jefeux...
Moi- Pensez donc! Personne ne peut convaincre personne dans ce domaine. C'est vraiment quelque chose qui relève de l'intime. Et puis Dok, vous me parlez de cela, mais vous savez bien que pour moi il s'agit de bien plus qu'une simple question d'apparence ou de mode.
Ma Psy- Piens zur ke che zais zela. Ne fous drompbez bas je berzois doud à fait l'azbekt zexuel tu bropleme. Moi même che le konzidère zous zet ankle là tebuis ke che fous konnais.
Moi- Ah? Et cela vous excite d'imaginer que votre amie pourrait avoir envie de se faire couper les cheveux juste pour vous plaire?
Ma Psy- Piens zur!
Moi- Non parce que vous savez Dok, j'en connais beaucoup pour qui cela n'a pas du tout de connotation sexuelle. Il s'agit juste d'une histoire d'esthétique, de mode, d'envie et de peur de paraitre...
Ma Psy- Allons allons, ne me brenez bas pour une itiode. Che zais te koi nous barlons fous zet moi debuis le demps. Chais tékoufert afec fous ein noufelle fazette de la zexualidé. Et che feux l'ekzblorer à vond. Lorzke che dakine mon amie afec zes jefeux, ke che la menaze te les lui kouber, zela brofok ein féridaple stimulus.
Moi- Si je comprends bien vous me demandez de vous accompagner dans cette démarche qui va vous conduire à découvrir de nouveaux plaisir avec votre amie?
Ma Psy- Ya! Mais che ne zuis pas ein inkrade. Zela ne fous blairait bas d'êdre en kelke zorde, le mentor te zwei cholies villes?....
Moi- ..... ( Ouhlalalala.... Mais où je vais moi? )

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Ma Psy et Moi

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :