Frida a la dernier mot

Publié le 14 Avril 2011

annie LJe me retrouvais sur le boulevard, un peu perdu, après une bonne heure passée avec la prussienne. Il avait fallu remettre le couvert, comme une vraie consultation, elle m'avait donné l'ordre de m'allonger sur son Chesterfield et elle avait commencé à parler, parler, parler, si bien que son accent de Eric Von Stroheim commençait à me donner la migraine. Cependant à mon questionnement sempiternel elle parvenait à donner des réponses qui finissaient par me convaincre. Bien que les quelques expériences homosexuelles de mon adolescence n'aient jamais suscité chez moi de révélation précise quant à ma sexualité et que au contraire je me sentais pleinement et totalement attiré par les femmes, cette histoire de cheveux courts et de femmes androgynes restait pour moi assez troublant, surtout depuis que Laora avait rasé ses cheveux...

Ma Psy " - Che de l'ai tit et rébédé, liebe, du es ein homme à bart, ke che galivirais de lesbianich. Du es ein êdre zérépral ki brifiléchies l'ezdédique au chenre. Du es kabaple de droufer tu jarme à ein peau karzon komme à ein cholie ville, zans bour audant konnaidre d'adiranze zexuelle ni bour l'un ni bour l'audre..."

Pfffft un mal de tête j'vous dit. Enfin il fallait que je me résolve à admettre que ce côté lesbien dont elle m'avait parlé longtemps et plus d'une fois devait être la bonne voie...

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Ma Psy et Moi

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :