Focus

Publié le 16 Décembre 2011

shorn-nape-5.jpg

Je n'y peux rien, qu'on me pardonne, mais je ne peux pas m'empêcher en traversant la foule, de balayer du regard les gens que je croise, de face ou de dos, faisant un tri rapide entre les genres, me concentrant davantage sur les femmes et inspectant d'un oeil critique leur coiffure. Et pis quoi? Il n'y a pas de mal à cela. Au contraire, cela me donne le sentiment de ne pas passer à côté de mes contemporains sans même les voir, le regard fixé sur mes chaussures, pas moches à regarder j'en conviens, mais beaucoup moins attractives que l'objet de ma dilection.

Avoir le temps, quel luxe! Dans ma ville du Sud se trouve à la fois une densité et une qualité de population qui, pour celui ou celle qui sait le prendre et observer, offre toujours de belles surprises.

Pour ma part je ne manque jamais, si les circonstances le permettent, d'adresser un sourire ou même d'engager la conversation avec la personne qui aura retenue mon attention. Je sais reconnaître une coupe de cheveux fraîchement réalisée, un coup de ciseaux de professionnel, l'utilisation d'une tondeuse domestique, j'aime le style, l'audace dans le bon goût et l'harmonie d'une coupe bien faite. Comme un radar mon regard accroche l'allure de ces deux filles qui se tiennent par la main, chassant de temps en temps la mèche qui leur barre le visage à l'une comme à l'autre telles des jumelles, celle qui profite de la pause pour faire un peu de lèche vitrine, jetant un coup d'oeil discret sur son reflet puis glissant ses cheveux derrière une oreille, ou encore celle-ci qui se laisse embrasser et qui semble adorer la façon dont son compagnon caresse sa nuque toute tondue...

Quand je le veux, je vis dans un monde merveilleux où les jolies femmes m'offrent à regarder ce que leur coiffure dit d'elles et je devine leur vie, leur caractère et leur humeur...

Malheureusement parfois je me trompe et mon enthousiasme se fait proprement rembarrer par celle qui s'imagine importunée par un homme qui ne cherche, elle en est sûre, qu'une aventure. Et qand bien même? L'aventure humaine, de nos jours, c'est parfois aussi exaltant que l'exploration de terres inconnues...

Allez, si un inconnu vous arrête dans la rue pour vous faire un compliment sur votre coupe de cheveux, ne le prenez pas mal. C'est juste l'amoureux des femmes aux cheveux courts qui passe par là...

 

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :