Facebook or not

Publié le 16 Juin 2012

Audrey-Ruysschaert.jpg

Depuis que j'ai ouvert la page Facebook de ce blog, un sentiment sourd et persistant occupe mon esprit. Un doute sur le bien fondé de ma démarche, une interrogation sur mon but ultime. Pourquoi l'ai-je fait? 

Indéniablement le réseau social est un vecteur supplémentaire et puissant. C'est donc que j'ai envie de faire connaître "Les femmes aux cheveux courts" au plus grand nombre, conquérir des coeurs et des esprits. Pas de doute. D'autant plus que j'ai quand même l'impression que les utilisatrices/teurs de FB ne sont pas toujours les mêmes que les lectrices/teurs du blog. Bon bon bon... Et puis dans cet esprit, l'outil est intéressant puisqu'on peut diffuser via un petit message cordial et sympathique, une invitation à cliquer sur "J'aime" ce qui a pour effet de faire grimper la popularité de la page. En même temps je trouve ça assez frustrant d'écrire à une personne et parfois ne jamais avoir de réponse, même pas un refus. Le mépris total, le râteau, le vent magistral! Trop dur.

Mais le pire, sachant qu'il y a en moyenne plusieurs centaines de visiteurs sur ces pages chaque jour, c'est de ne voir adhérer qu'une poignée de fidèles, quelques dizaines, alors qu'il suffit d'un simple clic au bon endroit pour déclarer sa flamme et dire "je t'aime".

Parce que voilà le fond du problème. Voilà sans doute ce que je cherchais: de l'amour. Ouais bon du calme, on ne s'emballe pas. C'est pas que je manque d'affection hein! Non, mais plutôt d'une sorte de soutien affectif, de reconnaissance, d'adhésion à ma démarche. Un peu comme un artiste tourmenté qui aurait besoin d'être rassuré.

Oui alors j'entends d'ici les critiques du genre: ouiiiii on est bien loin du postulat de départ, bla bla je fais ce blog pour moi, pour me faire plaisir, bla bla bla... Ben oui, et alors! So what? Évidemment que tout ce qui est ici n'est fait que pour me plaire, et je m'éclate. Mais c'est pas pêcher peuchèèère si en plus la foule en délire applaudit? Et puis dans ce monde de brutasses finalement c'est plutôt sympa de pouvoir échanger quelques mots gentils avec un lectrice ( ou une lecteur, au choix ) à l'autre bout du monde. Non?

 

Modèle: Audrey Ruysschaert

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :