Empreintes

Publié le 8 Août 2013

Isabella

Chaque nuque est comme un visage, un côté pile qui aurait autant d'expression, sans regard ni sourire, mais dont chaque trait resterait en mémoire. 

Pour qui sait aimer les détails et connait ce goût sensuel, il y a comme une empreinte dans ce dessin à la naissance de la chevelure. On la préserve, on la dissimule comme une parcelle intime, ou on l'exhibe fièrement avec l'assurance d'être désirée ou admirée.

Celles qui n'ont pas froid aux yeux osent la mettre en valeur, chair nue et cheveux ras, soulignant un port hiératique, accentuant l'expression d'un caractère intrépide ou enjolivant simplement une coiffure élégante. Conscientes du pouvoir fabuleux de ce cou à la fois délié et charnu, elles réclament à l'artisan tout son savoir et son adresse pour tailler, ciseler et tondre le velours soyeux où chaque épi devient harmonieux, où volutes et arabesques sont imposées par la nature, dessinant, soulignant l'anatomie de cette colonne érogène.

Un plaisir altruiste tout autant qu'égoïste comme est celui d'un tatouage sur sa peau qu'on ne voit pas soi même mais qui parle de nous dans notre dos...

Un plaisir personnel que l'on découvre en caressant de ses doigts sensibles le chaume excitant du cheveux taillé court en attendant que l'être aimé le caresse à son tour faisant naître à coup sûr un trouble désir...

 

Photo: Isabella Rossellini

 

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses

Repost 0
Commenter cet article

Fabymary POPPINS 08/08/2013 20:22

ah la nuque!!! objet de désir et il ne faut en aucun cas la cacher tu as raison.