Elle s'en fout!

Publié le 10 Décembre 2013

Eli

Qu'est ce que j'y peux, hein? Je sais bien que ce n'est pas évident de se raconter à un inconnu... mais j'ai bien tenté de tempérer mon impatience, d'être prudent, de donner des gages, d'y aller doucement. Rien à faire, je ne parviens à rien. Enfin presque rien. C'est vrai, pour un inconnu, j'en sais pas mal tout de même. 

Et puis d'ailleurs est-ce que je suis si inconnu que ça? Après tout! Depuis plus de 4 années j'en raconte mine de rien et pour qui est un tant soit peu perspicace ou attentif, je crois que j'en révèle ici plus sur ma personne que Frida n'en saura jamais. Eh puis quoi? J'ai des recommandations, des témoignages de satisfaction, des lettres de crédits. Pas une plainte, pas une récrimination, au contraire même, que des éloges. Alors?

Bon, si, des fois... Un vent ou deux, quand dans la rue, plein d'audace, j'aborde une personne qui inspire mon imagination et que je lui trouve déjà une place dans ces pages. C'est vrai, mes désirs ne sont pas toujours des réalités... 

Peut être que cela aurait été le cas avec elle? Pour peu que je sois tombé sur "un jour sans" comme on en a tous, qui sait? 

Seulement voilà, on ne s'est pas croisé in real life, mais à travers Facebook. Et pour tout dire, c'était plutôt sympathique, enfin, à la hauteur de mes espérances. Un prototype hors série, un modèle unique, merveilleuse androgyne aux multiples facettes, délicieusement féminine, élégante et racée ou "garçon d'écurie" attirant sur elle autant les regards que les pur-sang qu'elle soigne.

Mais voilà, moi qui me sens toujours promptement en confiance, amical et sensible, je marche seul, le long d'un mur de silence, sans plus savoir où est ma place, si c'est celle d'un ami ou celle "du connard avec son blog à la con". 

Non, bien sûr j'exagère, comme toujours...

Pourtant cette blondeur scandinave ne lache plus mon esprit, parce que je sais qu'au delà du physique il y a un caractère, un peu "à vif", faute de cotoyer plus souvent des esprits éveillés, capables de discerner en elle la jolie femme qui se cache derrière "la chic fille un peu garçon manqué".

Mon esprit à moi ne s'y trompe pas, voyant en elle la femme aux cheveux courts dans toute son essence, loin des icones. 

Mais je serais triste de me contenter d'être juste un lien dans les favoris de son navigateur, un site qu'on visite, comme d'autres, qui savent parler d'elle mieux qu'elle même.

 

Photo: Elisabeth Kalbfleisch 

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :