Du tempérament

Publié le 15 Mars 2011

1920s_girl_getting_her_hair_cut_10_04_17.jpg

Aujourd'hui encore, quand je discute avec ma boulangère, je me rends bien compte que pour certains esprits étroits, les femmes qui s'assument et qui se permettent d'être elles mêmes dérangent encore. Ca fout les j'tons, non? Surtout quand on s'imagine que cela fait bientôt 100 ans que la tendance a commencer à prendre de l'ampleur provoqué, et en cela les guerres ont toujours eu des effets secondaires étonnants, par la Première Guerre Mondiale. Des exceptions il y en a toujours eu à travers l'Histoire. Connues ou pas des femmes ont toujours pris le contre pied du rôle que de manière ancestrale les hommes ont voulu leur faire jouer. Mais ce ne furent que des exceptions.  En 1918 dans le monde occidental les chose bougent un peu, parce que depuis 4 ans les femmes d'Europe "font tourner la boutique"

Aujourd'hui Lola a décidé de faire couper ses cheveux, bien courts, comme un garçon. Evidemment à peine entrée dans le salon de coiffure, tous les hommes présents se retournent, étonnés, suspicieux, fronçant le sourcil même. Lola ne se démonte pas. Sa détermination elle l'a déjà éprouvée et deux ou trois vieux messieurs ne l'effraient pas, au contraire, cela l'amuserait presque. Cela n'empêchera pas les vieux messieurs de penser qu'elle est une délurée, provocatrice...Mais secrètement, combien penseront que cette femme libre est tout de même bien attirante?

 

Cette scène avait lieu en 1920... Mais c'est parfois encore la même scène qui se joue aujourd'hui dans certains coins de notre civilisation.

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :