Dévoilée

Publié le 7 Février 2014

the-boudoir-queen.jpg

Je me suis longtemps demandé s'il n'y avait que moi, avec mon regard particulier, qui considérais la nuque d'une femme comme une zone "intime" de son anatomie. Et ce faisant, je me demandais si les femmes aux cheveux courts, non contentes de rompre le cadre et les dogmes de la féminité de papa, ne faisaient pas exprès de dévoiler aussi crûment cette partie de leur corps...

Alors j'ai cherché, investigué, farfouillé, questionné, jusqu'à faire le constat qu'il s'agissait bien moins de provocation que de plaisir personnel. Bien sûr il faut atteindre un niveau d'éveil particulier pour avoir conscience de la puissance érotique de ses cheveux et de la façon dont on les taille. Evidemment il y a dans un coin de l'esprit l'envie d'attirer le regard juste là, sur cette nuque secrète et érogène, mais l'essentiel est surtout le délicieux, délicat et personnel plaisir à sentir cette nuque offerte, à la vue et aux caresses...

C'est amusant d'entendre toutes celles qui, d'une façon ou d'une autre, ont la nuque bien dégagée, dire comment chacun veut y poser les doigts, toucher, caresser, sans tenir compte de l'intimité, du caractère privé de cette intimité. Alors bien sûr personne ne se rebelle ou ne s'offusque, le plaisir se partage après tout et puis c'est un peu le but recherché...

L'essentiel est encore l'agréable sensation qu'on éprouve soi même à sentir ce cou nu et à effleurer de la pulpe de ses doigts ses cheveux tondus comme un gazon anglais.

 

Photo: The Boudoir Queen 

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :