Deux poids, deux mesures

Publié le 8 Juillet 2012

cw-antm12-episode1202-container 030911-4a9e8a-500x747On ne peut pas dire qu'il y ait encore beaucoup de choses qui me surprennent dans la nature humaine, mais quand même, j'observe parfois des choses étonnantes... Aujourd'hui encore je suis toujours un peu amusé de voir l'émotion qui existe autour de tout ce qui touche à nos cheveux. Même si je suis bien placé pour comprendre cette émotion j'ai du mal à l'admettre dans l'amplitude que peuvent lui donner les médias par exemple. Il y a des émissions de télé qui, je n'en doute pas un instant, provoquent cette émotion intense en obligeant les candidates d'un concours a sacrifier leurs cheveux. C'est devenu un temps fort dans le parcours des futures nouvelles top models où on ne manque jamais la crise de nerf et les larmes de celle que le sort a désignée pour être proprement ratiboisée. Bon par chance, en général la belle retrouve le sourire une fois l'opération terminée, mais l'audience a fait le plein, mission accomplie.

 

Moins fréquent mais tout aussi efficace, la course autour du monde où le couple doit, pour continuer son parcours, s'arrêter dans la boutique du coiffeur pour se voir offrir la coupe locale, c'est à dire la boule à zéro. Pleurs et grincements de dents assurés.

 

epontes.jpgBien sûr derrière tout ça il y a tout de même des gains importants. Donc outre l'émotion légitime, il s'agit de mettre en balance quelques centaines, voir milliers de dollars acquis en un clin d'oeil et des cheveux qui repoussent à raison, en moyenne, d'un centimétre par mois... Personnellement je ne vois rien de très cornélien là dedans mais il faut croire que dès que l'on touche à son image les enjeux sont remis dans une perspective un peu irrationnelle.

Pourtant il y a pire...

Comment comprendre que certaines se lancent presque facilement pour faire un tatouage qui va les marquer " à vie " et se torturent les méninges pendant des semaines pour savoir si oui ou non elles vont se faire couper les cheveux?

La réponse est sûrement dans la "visibilité", quand le tatouage en question peut être quelque chose d'intime qu'on est seul à connaître avec quelques proches. La stigmatisation, fut-elle irréversible, dérange moins qu'une coupe de cheveux qui va être au regard de tous et affecter l'image que l'on désire projeter vers les autres.

Un double jeu en quelque sorte, rebelle en dedans, mais surtout que personne ne le sache...

 

Photos: ANTM et Elisa Pontes

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :