Des restes d'été

Publié le 3 Novembre 2012

All-The-Clocks-Are-Broken.jpg

L'air tiède qui caresse la peau, la peau qui se réchauffe aux rayons du soleil de midi et régulièrement, la vague qui vient mourir jusqu'aux épaules et rafraîchir délicieusement tout le corps. La tête libre, étirée tout au bout de ce corps relaxé, centimètre carré par centimètre carré et chaque fois que la vague se retire le sentiment de creuser une empreinte dans le sable humide. Juste le vacarme du ressac et le rouge intense à travers les paupières closes, la respiration calme et mesurée...

Alors on se dit que ce moment d'extase et de plénitude on va l'engranger pour s'en souvenir dans la grisaille quotiienne, qu'il suffira de fermer les yeux et de relâcher ses épaules pour retrouver une bribes de ce moment là...

Une petite jouissance, comme celle ressentie lorsque le réveil sonne et que l'on peut lui tourner le dos parce qu'on sait qu'on peut rester sous la couette.

Un petit bonheur comme celui de retrouver son coiffeur qui a su si bien sculpter notre image et nous rendre un peu d'orgueil...

Et l'on se dit qu'on aimerait bien sauter ainsi et traverser notre vie comme on le ferait d'un guet, de pierre en pierre, de petits bonheur en petit bonheur...

 

Photo: Thomas Longo

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses

Repost 0
Commenter cet article

Fabymary POPPINS 03/11/2012 18:49

nous avons la même conception du bonheur et que j'aimerai être sur mes plages picardes comme elle mais bon si je veux pas risquer la pneumonie il me faut mettre manteau et bottes et forcément ce
sera moins glamour! bon we

jeaneg 03/11/2012 19:19



...Beaucoup moins glamour en effet