Délicieuse pâleur

Publié le 2 Novembre 2009


Cela me rappelle les rentrées des classes d'un certain temps, où la plus part des garçons se retrouvaient, après des semaines de soleil d'été, la nuque et les joues encore blanches, fraîchement découvertes par le coiffeur qui avait ramené nos coiffures au standard de l'époque. J'aime cette pâleur, si furtive, qui pendant quelques jours marque l'endroit qui jusqu'à l'ors était encore caché et qu'un élan d'audace a dévoilé. Elle a surement rougit de confusion en y passant pour la première fois la main. Oh lala! C'est tellement court. Et puis cette nuque qui n'en finie plus, ce picottement sous les doigts. La peau est encore blanche de s'être si peu tanée au soleil, comme pour attirer encore plus le regard des passants qui se retournent. Comme elle est jolie, une gamine et pourtant c'est une femme...

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :