Déchirure

Publié le 21 Juillet 2012

--.jpg

Je l'ai vu l'abandonner. C'était comme un film de Wong Kar wai. Il y avait les lumières au fond et la nuit était encore claire. On entendait à peine le ressac, l'air était tiède, celui d'une soirée d'été et dans ma tête, en les voyant, j'avais cette valse mélancolique et déchirante.

Elle s'éloignait, sans même laisser une trace sur le sable mouillé, comme un songe qui nous quitte au réveil... Peut être même que lorsqu'elle arriverait au bout de la plage, que sa silhouette se confondrait avec les ombres de la ville et qu'elle sera invisible, je croirais avoir rêvé.

Je l'ai vu, lui, tenter de la retenir, s'accrocher à ses mains. Elle marche à présent, bras balants, tête baissée et passe devant moi. Son visage masqué par le rideau de cheveux noirs, coupés droit. Et de loin la peau claire de sa nuque reste un phare qu'il ne quitte pas du regard. Je ne sais pas si elle pleure, mais je perçois ses épaules qui se voutent doucement...

Et c'est comme la plainte du violon, comme une pièce de soie qu'on déchire...

 

Photo: Yi-jin Hsieh

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :