De l'Art

Publié le 19 Juillet 2012

by-Arnold-Mariashin.jpg

Disons le sans fausse humilité, je ne passe pas spécialement pour un esprit étroit, ni une brute épaisse. Cependant il y a certaines choses qui m'échappent un peu. Cette photographie, intitulée " Shears" par son auteur, se trouve sur le marché de l'art estimée entre 1000 et 1500 US dollars, soit presque 1300 €. Vous allez me dire que certaines photos se vendent bien plus cher que ça quand il s'agit d'actualité ou de la vie de nos beautiful people. Pas faux.

Pourtant il est tout à fait légitime et justifié pour un cliché d'art d'être considéré comme une oeuvre authentique, au même rang qu'une toile ou une sculpture. Ici c'est en noir et blanc ce qui bien sur fait perdre beaucoup à l'originale. En réalité la photo est colorisée et le travail du photographe est indéniable. 

Mais bien sûr, au delà de la technique, c'est la force émotionnelle exprimée qui fait toute la valeur de l'oeuvre. Et là, sans conteste, cette scène, presque intime entre ces deux femmes, la douceur exprimée par le flou de l'arrière plan et la solennité, la gravité, la presque violence de l'action qui se produit rendent forcément une émotion palpable. Le titre aussi a cette ambiguïté. Shears en anglais cela peut signifier simplement ciseaux ou cisailles, en tout cas pas un outil très raffiné. Mais en réalité c'est plutôt "sacrifice" qui aurait dû servir de titre. On a le sentiment d'assister à un rite, comme ces nonnes, dans le temps, le jour de leur noces avec Dieu ou une sorte de passage d'un état à un autre...

Il faut se poser, un instant, et prendre le temps de regarder la photo comme on le fait devant une toile de maître pour comprendre que finalement, ce qui devrait m'échapper davantage c'est la valeur de certaines "croûtes" par rapport à des oeuvres comme celle-ci. Mais ça, les goûts et les couleurs....

 

Photo: Arnold Mariashin

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :