De colère

Publié le 16 Avril 2013

Bogdan Theodor Olteanu

Il y a des colères qui s'expriment de façon plus spectaculaires que d'autres. Des colères contre les autres, des colères contre les choses, la vie, le système. Et puis des colères contre soi même. Parfois tout se mélange... C'est comme une prise de conscience, brutale, parce que finalement on ne veut plus être là où le monde nous attends. On a envie de se battre mais on ne sait pas trop comment faire, alors on s'en prend souvent à soi même.

C'est comme ça que parfois l'image se transforme, le moule se brise. On ne voyait plus que la jolie fille, sage et gentille pendant qu'à l'intérieur coulait la lave et l'acide d'une sainte révolte. Et subitement tout explose!

Elle a tondu ses cheveux. Bien sûr qu'elle a eu peur, mais la rage était plus forte. C'était troublant, comme se mettre nue, la première fois devant une autre personne. Il y avait une sorte de fièvre puis le calme et la détermination ont prit le dessus. Une fois les cheveux coupés, cette nouvelle image a été le début de tout. La colère est devenue révolte et la peur d'être enfin soi même a disparu. Innattendu, un regain de confiance l'a gonflée de fierté et elle s'est sentie prète pour toutes les batailles. 

La colère passée, elle était différente. Libre de parler, libre de bouger, libre du cadre dans lequel tout le monde était rassuré de la voir. Toujours aussi jolie, toujours aussi gentille, mais plus selon les mêmes barêmes, voilà tout.

 

Photo: Bogdan Theodor Olteanu

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :