Dans la peau

Publié le 22 Mai 2010

lisbethagatheFut un temps où Marsouins et Légionnaires se refilaient les adresses, qui souvent les amenaient dans des officines un peu louches où pour quelques piastres l'artiste fixait à jamais le prénom de la dulcinée sur un bandeau flottant au dessus d'un coeur pourpre, sur la peau tanée du dur à cuir. Le tatouage était quasiment un signe de reconnaissance pour ceux qui, à travers l'Empire, foulaient les mêmes pistes de désert ou de jungle.

Le symbole a muté. On a plus de chance aujourd'hui de trouver un tatouage sur la peau d'une fille que sur celle d'un mâle, et puis les grand symboles aussi, ne sont plus les mêmes. Finit les coeurs joufflus, les aigles hurlants et les poignards vengeurs. Sous le cuir des filles ont trouve des citations en guise d'étendard, des poussières d'étoiles ou des sorcières montées sur leur balai... Question de caractère

 

 

 

Photo: J.B. Mondino

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost 0
Commenter cet article