Criminel

Publié le 23 Juillet 2012

Je vais pas mentir et dire que ça m'arrive tous les jours, mais chaque fois que je suis confronté à cela je replonge dans mes souvenirs d'enfance et je fini par être un peu énervé par ce comportement, en apparence innocent, que chacun absout avec une tendresse un peu niaise et qui pourtant relève du crime contre l'humain.

9e57.jpg

Bon bon, je m'explique! Je me rappelle il n'y a pas si longtemps, au cours d'une réunion mondaine dont seules les bonnes familles ont le secret, avoir entendu une mère tout attentionnée, collier de perles et carré Hermès, raconter à quelques desparate housewives du coin combien elle avait le coeur fendu à l'idée de faire couper les cheveux de son chérubin. Le chérubin en question étant présent, au milieu d'elles, sa mère tripotant distraitement ses mèches blondes de petit page à l'ancienne, comme elle caresserait les longs poils de son barzoï... Et je ne peux jamais m'empêcher de penser, à tort peut être, que l'angelot préfèrerait sans doute avoir la coupe en brosse et courir avec ses potes du quartier.

On imagine pas à quel point ce type de comportement peut avoir de conséquence... 

Bon je suis bien d'accord, jusqu'à un certain âge, il en va de la responsabilité des parents de s'assurer que leur progéniture a un aspect propre et respectable. Ce n'est pas pour autant un permis pour jouer à la poupée avec elle jusqu'à sa majorité.

Parce que le pire, le pire, c'est que parfois ce comportement assassin se poursuit jusqu'à une période avancée de l'adolescence. Et des mères ( en général les pères s'en foutent un peu.... ) castratrices imposent des coupes improbables à leur garçon ou l'interdiction absolue à leur fille de couper le moindre centimètre de leur chevelure de princesse. Comme si cela leur appartenait!

Sans parler des dégâts psychosexuels que peuvent engendrer ces comportements abusifs sur un enfant de 5 ou 6 ans, on s'expose à une réaction souvent explosive du genre principe d'Archimède lorsque la majorité pointe son nez...

Il faudrait quand même bien, arrivé à l'âge de raison, considérer que chacun est un être humain à part entière, libre de disposer de lui et de trouver son propre style, sous le regard bienveillant et raisonnable de ses parents...

Bon enfin, j'dis ça, j'dis rien...

 

Photo ( de famille ) : Inconnue

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :