Contre nature

Publié le 21 Avril 2014

Tony Yang

On trouvera toujours des stéréotypes auxquels les esprits simples peuvent se raccrocher pour ne pas se perdre. Parmi eux, certains font allusion aux cheveux. Par exemple on dit que les irlandaises sont rousses, que les scandinaves sont blondes et que les asiatiques sont noires... Tout cela dit bien sûr en n'imaginant pas autre chose qu'une chevelure longue et épaisse.

Et si d'aventure on tombe nez à nez avec une asiatique blonde aux cheveux très courts cela devient tout de suite le comble de l'improbabilité.

Quand je pense à cela je me dis que c'est tout de même dingue ces idées toutes faites qu'on se trimballe dans nos têtes. Surtout qu'aujourd'hui cette asiatique pourrait tout aussi bien être suédoise ou irlandaise et que sa blondeur pourrait être naturelle, résultant d'un métissage presque parfait même si on imagine plus facilement que ce soit l'oeuvre d'un bon coiffeur. 

Du coup je n'ose pas penser à la détresse de ces esprits simples qui encore auraient cette archaïque tendance à ne reconnaître les gens que par leur couleur de peau, de cheveux et à croire encore qu'une femme ne peut être féminine que si elle a les cheveux longs.

 

 

 

Photo: Tony Yang

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article