Celle qui pensait avoir trop de garçon en elle

Publié le 13 Janvier 2014

Erika-L-jpg

C'est un mélange précis où les doses doivent être mesurées. Cependant il arrive que l'alchimie, dans ses erreurs, produise un déséquilibre infime et pourtant conséquent.

 

Néanmoins l'androgyne est parfaite, idéale dans son ambiguité, son corps, son visage, son allure laissent à coup sûr l'ombre d'un soupçon délicieux, quelques secondes d'interrogations. 

 

Mais voilà, dans ce corps un peu droit, sous ce masque d'éphèbe, son coeur et son esprit de femme luttent contre sa vraie nature. Bien sûr que cela l'énerve qu'on se trompe sur son identité, bien sûr qu'elle ne supporte pas qu'on la prenne pour un garçon. Tout le monde est comme ça. Mais elle, elle en a fait un monde. Elle n'est pas en paix et montre les crocs dès qu'on s'approche, pour ne pas être blessée par les regards désorientés. Elle se préfère en jean, elle aime ses cheveux courts mais les autres ne vont pas au delà, alors les garçons se détournent, certaines filles s'intéressent... Ce n'est pas ce qu'elle veut, elle le refuse, s'imaginant peut être que ce serait donner encore trop de part à son masculin. Elle se désespère et ferme la porte à tous. La vie est compliquée et parfois on en rajoute.

 

Seulement voilà, enfermée dans son image, coincée derrière ses principes, on finit parfois par se réfugier dans des rêves, des rêves de soi même... Alors qu'il suffit juste d'être, de s'aimer et accepter ses émotions, qu'elles soient d'un homme ou d'une femme, recevoir et savoir donner avec le même plaisir...

 

Mieux vaut-il sans doute d'être haï pour qui on est vraiment, que d'être aimé pour qui on n'est pas.

 

Photo: Maggie West

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article