Ce qui devait arriver...

Publié le 4 Mars 2011

2655774203_aff2f20b54_b.jpg

J'avais encore du mal à réaliser. Je m'éveillais ce matin avec à mes côté non plus ma gazelle des Abruzzes, mais un chevreau, au pelage court et soyeux. La veille elle avait préparé son coup et m'attendait de pied ferme, m'entraînant dès mon retour vers la salle de bain. Devant le grand miroir elle s'était déshabillée, restant nue devant son image et m'avait collé dans les mains la tondeuse déjà branchée:

Laora " - Andiamo! Tou mé tonds les chéveux!

Moi - ...Mais... Tu es sûre, tu ne veux pas plutôt...

Laora - Pronto! J'én ai bésoin, tou comprends chérido, il lé faut, jé envie, jé...

Moi - Ok ok ok, c'est toi qui décides." Je devais respirer fort pour calmer ma fébrilité. Bizarrement cette situation qui aurait dû m'exciter, me rendait nerveux au plus haut point. Je devais me contenter d'être le bras armé des fantasmes de l'italienne, me concentrer sur son plaisir à elle, si elle en trouvait à cet instant. En même temps cela prenait un air de thérapie tellement je sentais qu'elle voulait chasser ses démons en accomplissant cela. Elle adoptait une posture soumise, les mains posées sur ses genoux, la tête penchée en avant et je sentais qu'il fallait la laisser dans son monde, ne m'occuper que de sa coupe de cheveux, un exercice que je savais pratiquer, heureusement. Dès que la tondeuse commença à passer sur sa nuque je la senti se relâcher d'une tension, comme soulagée d'un poids. Tout en moissonnant soigneusement les mèches brunes, je me disais à moi même qu'il manquait Frida au tableau et comme par magie, au même instant, la porte de l'appartement claqua après un bref coup de sonnette tout à fait symbolique

Ma Psy " - Himmelkreuz! Ch'arrife à demps non on tirait!

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Ma Psy et Moi

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :