Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les femmes aux cheveux courts

Humeurs et états d'âme d'un amoureux des femmes aux cheveux courts.

Cabot clairon

9128c3c0.jpg

Je ne saurais pas expliquer pourquoi l'image d'une femme en uniforme me fascine autant.  Surtout quand elle pousse l'uniformisation au point de masquer son genre, dans un mimétisme asexué. C'est sans doute l'expression la plus concrète de la réalisation de la part masculine de la femme, et je ne sais pas pourquoi j'aime particulièrement cette part là. Il y a aussi ce que représente pour moi l'uniforme lui même, cet engagement dans une volonté de servir ce qui peut être le plus idéalisé, son pays, sa terre, sa famille, jusqu'au point de risquer y perdre sa vie... Les soldats de marine à travers le monde, Marines aux Etats Unis ou Troupe de Marine en France, avaient vocation à partir loin de leur terre natale pour combattre et défendre les intérêts de leur pays. Ils ont toujours été des soldats à part, côtoyant des cultures étrangères, vivant des aventures humaines, des drames comme des bonheurs qu'ils considéraient leurs concitoyens incapables de comprendre. Aujourd'hui cela demeure toujours très fort dans les traditions perpétuées par ces Corps et j'admire toujours ces femmes qui choisissent "d'en être" en se coulant dans l'uniforme et en sacrifiant tout à cet engagement. 

Personne, en tout cas dans les pays occidentaux, n'oblige une femme qui s'engage à couper ses cheveux. Pourtant j'ai toujours eu le sentiment que cela faisait partie de l'uniforme lui même, un visage franc, dégagé, une allure nette. Alors le chignon est de rigueur, pour celle qui veulent retrouver, le soir venu, une autre vie. C'est sans doute ce qui fait naître en moi une affection particulière pour celles qui s'impliquent jusqu'au point de considérer qu'on ne peut pas faire ce métier le jour, et jouer à la fille la journée finie. Mais je sais en écrivant cela que je m'expose à des critiques. Les hommes approuveront, les femmes revendiqueront le droit à participer à l'engagement sans renoncer à leur féminité... Mais une fois encore, la féminité se place-t-elle vraiment dans la longueur des cheveux?

 

Photo: The Drum & Bugle Corps ( Musique du Corps des Marines US )

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

À propos

jeaneg

Certains y voient du fétichisme. Il ne s'agit que de dilection. Outre l'apparence, c'est aussi le caractère des femmes aux cheveux courts qui me séduit.
Voir le profil de jeaneg sur le portail Overblog

Commenter cet article

Julie 13/04/2011 19:48


On faisait ça sous forme de débat, mais la philo c'était toujours très inntéressant, et on avait la chance de toujours avoir des avis très différents.

Je pense que c'est les deux. C'est quelque chose de naturel, même si on ne peut pas s'empêcher d'être plus ou moins influencés par le monde qui nous entoure. Mais finalement la féminité est mal
définie, certains diront que c'est dans les formes, la posture et l'attitude alors que d'autres diront qu'elle se trouve principalement dans le caractère, c'est un concept différent selon les
personnes. Si la féminité, ce sont des talons hauts et une décoloration, on pourrait dire qu'elle est artificielle, si on estime que c'est une part de la personnalité, des attitudes, ça peut être
plus naturel. Je pencherais plutôt pour la deuxième option, mais je trouve qu'il y a du vrai dans les deux.

Et ton avis ?


jeaneg 13/04/2011 20:54



Pour ma part, je reste persuadé que ça ne peut être que quelque chose de naturel. Je suis d'accord avec toi, le concept est mal défini. Mais je pense qu'il s'agit d'une forme de caractère qui
peut être plus ou moins bien développé selon le milieu dans lequel on grandit et les exemples/références que la fille va avoir autour d'elle dans sa "construction". En cela les codes de la
société ont forcément une influence. Mais les accessoires, (robes, talons hauts, lingerie...) en aucun cas, à mon avis, ne peuvent "définir" la féminité.



lemodrop 13/04/2011 08:45


Euh moi les uniformes, c'est plutôt bof; mais il y a quelques années quand même je fus troublée par une fille de santé navale qui portait les cheveux au carré!


jeaneg 13/04/2011 08:50



Ben bien sûr et cette fille de Santé t'aurait-elle autant troublée si elle avait été vêtue comme tout un chacun?



lucien gaston 13/04/2011 01:10


Moi aussi je voudrais connaitre le papier du commentaire n°4, mais je n'ai jamais pensé, en vous bab que je suis que la femme gagnait sa liberte, son égalité en devenant militaire, "tant qu'il y
aura des militaires jiroflé, jirofla, tes enfants feront la guerre..."


jeaneg 13/04/2011 08:34



Si vous lisez bien mon cher lulu vous ne verrez pas qu'il soit question de liberté ou d'égalité dans tout ça... Quant à penser encore que les militaires sont la cause des guerres, voilà bien un
raisonnement naïf et puéril digne d'un ancien "bab" sans doute devenu "bobo"



Julie 12/04/2011 18:49


Ca me fait penser à un sujet que j'avais eu en philo : la féminité est-elle naturelle, ou dictée par les codes de notre société ?


jeaneg 12/04/2011 19:26



Hummm super intéressant comme sujet... Je serai curieux de lire ton devoir à cette occasion Julie 



Catherine 12/04/2011 18:11


Comme vous l'avez si souvent dit, pour une bonne partie des filles leur fiminité passe par leur crinière longue et soyeuse.
Si je peux parler pour moi. Le fait de ne pas forcer les femmes à couper leur cheveux dans l'armée ou dans les forces est bien. J'aurais beaucoup de diffculté `être asexué pendant la journée et le
soir venue d'avoir en core la même tête. (Ouf je sens que je pourrais me faire lapider là !) Pour moi ce port du chignon me fait penser à une barrière entre vie professionelle et vie privée.
Quoi qu'à bien y penser on force les hommes aussi ! Alors mon point ne tiens pas la route !
Quoi qu'il en soit... Je suis tout de même d'accord avec vous, la féminité ne passe pas par la longueur des cheveux, c'est davantage une question d'attitude et de bien être.


jeaneg 12/04/2011 19:31



Ce que je voulais dire, en plus, c'est que le choix de cette profession est de l'ordre du sacerdoce et que partant de là, cet état de femme soldat est permanent 24/24. Mais je sais bien que je
fantasme un peu là...