C'est bon de rire parfois

Publié le 11 Septembre 2013

Harmony-B-jpg

Ah non mais laissez moi rire! Que je me bidonne, que je me gondole, que je pisse de rigolade... Franchement qui pourrait croire qu'aujourd'hui encore, aux aurores du XXI ème siècle, dans un pays développé où l'éducation est obligatoire depuis des lustres, il se trouve encore des gens pour croire à ce genre de fable...

Il y a un bon moment que je ne pratique plus la sortie des écoles, mais l'autre jour, par hasard je me suis retrouvé au beau milieu d'une troupe effervescente de mamans un jour de rentrée scolaire. Déjà la situation a de quoi effrayer, mais bon, comme je suis un garçon curieux et patient, j'en ai profité pour mettre à l'épreuve ces deux qualité en prenant mon mal en patience et en écoutant ce qui se disait. Papotage, papotage, banalités et lieux communs jusqu'au moment où l'une des protagonistes, répondant sans doute à une autre, aborde le sujet en déclarant que sa fille est déjà suffisament "garçon manqué" comme ça et qu'elle refuse de lui laisser couper ses cheveux... Non mais je rêve...

Il y aurait des pages et des pages à écrire sur l'influence, dans ce domaine là aussi, de l'éducation prodiguée à nos bambins. Mais j'avais imaginé qu'on avait un peu dépassé le stade des chaussettes bleues pour les garçons et des chaussettes roses pour les filles. Eh bien non! On en est encore à penser que laisser un garçon jouer à la poupée va faire de lui "immanquablement" un pédé et qu'une fille qui ne porte pas de robe et se coupe les cheveux comme un garçon a plus de chance qu'au Loto de "devenir" une gouine. Ahlala... mais ça me fait mal au coeur de juste imaginer que des parents puissent avoir des idées pareilles.

C'est pas de la naïveté, juste que je croyais que le stade était dépassé, révolu. Mais non je vois bien la masse silencieuse et tapie des brûleurs de sorcières pour qui une fille qui ne serait pas coiffée d'une queue de cheval avec un joli noeud rose, vêtue d'une jolie robe fleurie et portant des soquettes blanches, serait perdue ad vitam eternam. Amen!

Evidemment j'exagère, je caricature, je schématise... mais bon! Faudrait tout de même pas confondre les causes et les effets... Ce ne sont pas les cheveux courts qui font les lesbiennes hein?

Enfin du coup, je me suis mis à rire, ce qui bien sûr a coupé court à la discussion, cinq paires d'yeux maternels s'étant focalisés sur moi avec plus ou moins d'aménité, j'ai décidé, pour mon salut, de prendre la poudre d'escampette...

 

 

Photo: JOLIJN SNIJDERS

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

bérengère 17/09/2013 15:37

ah!ah!ah!! je t'imagine en train de fuir ce groupe de mères indignées!!!Les sorties d'écoles sont vraiment des lieux ou l'on apprend beaucoup ,et là, en l'occurence ,tu as appris que les mentalités
n'avaient guère évolué!!! Ca a du bon,ces sorties d'écoles, c'est un très bon baromètre!!

jeaneg 17/09/2013 15:51



Risqué quand même....