Brouiller les cartes

Publié le 29 Décembre 2013

karenanders23.jpg

Au début, j'ai tout de suite trouvé quelque chose d'intéressant dans la démarche d'Elliott Sailors, ce mannequin féminin qui a décidé de poursuivre sa carrière en tant que modèle masculin. L'idée est séduisante, faut avouer. Et puis il y a cette intention qui me tient toujours à coeur aussi de bousculer les genres, de casser les codes. 

Pourtant ce n'était pas une première. Avant elle, d'autres jeunes femmes faisaient ce métier de modèle masculin, à la différence que ces jeunes femmes là étaient véritablement de caractère masculin ou en tout cas très "partagées" et n'avaient jamais auparavant été modèles féminin. 

Or je me rend compte que la façon la plus radicale qu'a trouvé E. Sailors pour se glisser dans la peau d'un garçon a été de se couper les cheveux et d'abandonner les robes. Et au bout du compte je trouve ça un peu ... comment dire... trop facile. Comme si d'abord le fait d'avoir les cheveux courts pouvait transformer une femme en homme. Et puis ça devient presque une caricature, je le vois sur ses photos, elle traine avec les garçons, embrasse des filles, fronce les sourcils et fait la gueule comme si cela pouvait accentuer son travestissement masculin. Pas très convaincant. Quoi qu'elle fasse, Elliott Sailors restera une jolie femme.

Par contre, j'applaudis volontiers la démarche qui consiste à s'approprier le style, à mélanger les genres, à briser les barrières derrières lesquelles on voudrait cantonner les femmes, là comme ailleurs. De ce point de vue, je crois que je ne parviendrais jamais à trouver quelque chose de masculin à une coupe de cheveux portée par une femme. Au contraire ce serait pour moi plutôt une sorte de "clin d'oeil" complice.

 

 

 

Photo: Karen Anders

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :