Bas fonds

Publié le 7 Juillet 2012

Zoe-Gaze-by-P.-Lindbergh.jpg

Je n'avais plus rien à faire dans cette ville et tu peux me croire, je n'avais qu'une envie, celle de mettre les voiles. Dans ce quartier malfamé, au milieu des sirènes hurlantes, il n'y avait rien d'autre à espérer qu'un coup tordu ou une balle perdue... En même temps il me restait une drôle d'impression...

C'est sûr que cette nana là n'avait pas froid aux yeux. Le vieux Meyers la considérait comme sa propre fille et c'est sûrement elle qui reprendrait l'agence quand il déciderait de raccrocher. En attendant elle m'avait sacrément aidé et professionnellement je n'aurai pas espéré mieux. Restait ce sentiment étrange, cette fascination presque, pour le personnage. Ce petit bout de femme se sapait comme un mec et portait les cheveux courts, la nuque rasée et sans aucun des artifices qui pouvaient attirer ou séduire elle était parvenue à me chiffonner le coeur. Faut pas me demander pourquoi... Même avec sa veste d'homme cabossée par le 45 qu'elle trimballait sous son aisselle j'avais du mal à me concentrer quand je la voyais filer devant moi. Pas de doute qu'elle s'en était vite rendue compte, mais il fallait faire le job avant tout.

Ce n'est qu'au moment de partir... Le taxi attendait déjà devant l'hôtel. Dans le hall elle s'est collée à moi et ses lèvres m'ont parut d'un goût étrange et merveilleux. Je l'ai enlacée, ma main s'est égarée sur sa nuque tondue et la sensation m'a bouleversé...

Le taxi à commencé à râler, elle m'a repoussé... Sur le trottoir elle a ébouriffé sa frange, fait un signe de la main et puis elle a filé en allumant une cigarette.

Alors oui, tu peux me croire, j'avais une drôle d'impression en mettant les voiles de cette foutue ville où je n'avais plus rien à faire... 

 

Photo: Peter Lindbergh  

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Nouvelles et petites histoires

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :