Avoir du bol....Ou pas

Publié le 4 Octobre 2011

2010-08-101-copie-1.jpg

Il y a comme ça, à travers le temps, des choses qui, petit à petit, deviennent immuables. Cela apparaît un jour et depuis, de manière cyclique, cela ré-apparaît par ci, par là. Et puis finalement cela devient tellement habituel que l'on considère que c'est "classique". Classique comme le contraire de nouveau? L'inverse d'original? Pas toujours, en tout cas pas pour cette fichue coupe au bol qui nous arrive tout droit du Moyen Âge. Si si, de cette époque où les hommes et les pucelle, spécialement celle d'Orléans, portaient des casques pour aller découper leurs ennemis en rondelles. La coupe "en rond" ou "à l'écuelle" était de mode et de pratique. Simple et efficace, il suffisait de tailler bien droit tout ce qui dépassait de la calotte qui s'arrêtait deux doigts au dessus de l'oreille et zou!

Anne-Catherine-collage3.jpg

Depuis ce temps là, de loin en loin, on a plus ou moins conservé dans les campagnes cette manière basique de couper les cheveux des garçons. Et comme c'est fréquemment le cas dans notre monde moderne, d'un truc tout simple, voir populaire, on a fait un style plutôt chic et uperclass. Ainsi la coupe "au bol" a-t-elle frappé de plein fouet la jeunesse bon chic bon genre, trouvant un souffle nouveau gràce à une patineuse américaine qu'une génération entière de petites filles doit maudire à tout jamais. Allison-Lopez-1-copie-3Et du coup, comme on dit dans le monde du ballon ovale, les mouches changent d'âne et les filles aussi s'approprient le style. Longtemps juvénile il devient tendance avec l'inénarrable Purdey et cette coupe "de paysan" devient alors un véritable style, osé, original et nouveau. Il faut de l'audace, du caractère et un vrai tempérament pour adopter cette coupe. Et puis féminité oblige, on lui trouve des variantes, on l'appelle "boule", on Emily Baker-copie-1

conserve les pattes, on rase moins la nuque, l'essentiel étant la masse du cheveux conservée sur le sommet. La frange est plus ou moins longue, on va même jusqu'à modifier l'équilibre gyroscopique de la coupe en inclinant la coupe vers l'arrière, cachant ainsi les oreilles et la nuque...

Tout ça pour dire qu'il en va de la coupe au bol comme du reste, seule l'originale compte et rares sont celles qui ont l'audace, le caractère et le tempérament pour oser ce style dans sa plus pure version. 

En même temps c'est aussi une bonne occasion pour faire un article avec quelques photos d'Anne Catherine Frey pour qui l'évolution tient juste en cette frange qu'elle a, avec bonheur, balayé sur le côté...

Anne-Catherine.jpg

 

Models: Allison Lopez et Emily Baker

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :