Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les femmes aux cheveux courts

Humeurs et états d'âme d'un amoureux des femmes aux cheveux courts.

Avec le temps...

1490877068 176b0e3e2a b
Personne ne le lui avait dit. C'est le temps qui le lui a apprit. Aimer n'est pas si simple. C'est comme une construction de petits riens, si fragiles que même un soupir parfois peut détruire. Enfermée dans cet amour, elle croit le protéger, se désespère de le voir s'éloigner, sans trop savoir comment diable cette chose a pu arriver. Non, tout mais pas ça! Il faut se battre, remonter le parapet et partir à l'assaut, donner du temps, de l'attention, séduire comme au premier jour, retrouver ce feux ardent, sortir, un pied après l'autre, de la gangue de boue, éclater la bulle où l'air commence à manquer pour retrouver l'azur.
On ne sait jamais vraiment ce que c'est l'amour, sinon qu'il est fait de plaisir et de douleur, de rire et de pleur, de bien être et de malaise. Personne ne le lui avait dit. Elle croyait son amour pour toujours. Et puis, le temps le lui a apprit, même sans raison, parfois l'amour s'enfuit. On croit que le coeur s'arrête. Courage, accroches toi et bats, petit coeur, bats...

Retour à l'accueil

Partager cet article

À propos

jeaneg

Certains y voient du fétichisme. Il ne s'agit que de dilection. Outre l'apparence, c'est aussi le caractère des femmes aux cheveux courts qui me séduit.
Voir le profil de jeaneg sur le portail Overblog

Commenter cet article

Virginie 17/01/2010 02:34


Quand j'ai vu le titre, j'ai pensé à une chanson de Féré...
Je peux me passer cette chanson d'Aznavour en boucle !!!
Chez moi, je suis passée de wp 2.7.1 à wp 2.9.1 et j'ai perdu mon petit lecteur perso....
J'attends une réponse du forum pour les explications...


jeaneg 17/01/2010 12:15


Désolé pour ton lecteur . Les mises à jour sot parfois assassines


bizzie 11/01/2010 18:48


"Avec le temps"...on devrait apprendre à grandir.Mais les sentiments n'ont pas d'âge.
Merci Jean ;)


jeaneg 11/01/2010 21:30


Pas de quoi ma grande...