Avant hier à peine

Publié le 13 Avril 2010

detail.jpgJe l'observais durant notre bavardage. Le soleil tapait sur ses épaules dorées, mais cette chaleur et la proximité de la plage étaient les bienvenues. Ses cheveux avaient de beaux reflets, une couleur auburn, un châtain soutenu qui s'accordait parfaitement à son regard. Je voyais bien qu'elle les avait recoupés depuis la dernière fois. Ils étaient même très courts cette fois, délicieusement hérissés par endroit. En pleine lumière comme ça, je pouvais deviner les coups de ciseaux, réguliers autour des oreilles, bien dégagées. J'ignorais toujours le dessin de sa nuque où les cheveux gardaient une longueur raisonnable, qui, dans un mouvement délicat, rejoignaient les côtés de son cou gracieux.

Ce n'était pas une surprise, le changement n'était pas si radical. Cependant elle n'avait rien dit.

Peut être cela lui aurait semblé pervers de me torturer et de me raconter tout cela la veille lorsque nous avons décidé de ce repas en bord de mer. Elle m'aurait fait bouillir d'impatience ou me morfondre de désir si elle m'avait dit que ce samedi là elle ne pouvait pas parce que son emploi du temps la ménerait chez son coiffeur.

Le pouvoir de certains mots a autant de force que les caresses que l'on échange lorsque qu'on échauffe nos sens. Cependant, la force des êtres cérébraux c'est aussi de savoir érotiser ces choses et de se contenter parfois du plaisir de simples préliminaires.

Ce dimanche fût merveilleux.

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :