Arrière pays

Publié le 18 Mars 2012

Constance Jablonski

Sous les platanes il y avait cette belle voiture décapotable, une allemande. Les garçons avaient bien tourné autour un moment. Et puis Antoine les avait ouspillés. Le vieux aimait bien que la terrasse de son café reste tranquille. Du coup il avait pris la commande et de l'extérieur il avait fait chanter son accent du Midi: " Lolie, une anisette pour la dame!" et Lolie avait fébrilement préparé sur son plateau un petit seau de glace, un cruchon d'eau en terre cuite et le verre droit où elle avait fait couler une dose du liquide doré. Elle avait tiré un peu sur son t-shirt et respiré profondemment puis, son plateau sur le bras, elle était parti à la rencontre de la dame...

Elle n'avait jamais ressenti une chose pareille. Depuis qu'elle l'avait vu arriver, Lolie ne parvenait pas à la quitter des yeux. Elle avait tellement de charme et d'élégance. Une classe naturelle... En s'approchant d'elle, elle ne voyait que sa nuque où un peu de transpiration perlait. La peau était dorée et sacrément mise en valeur par la jolie robe jaune. En déposant le verre sur la table elle cherchait à voir son regard, caché sous les lunettes de marque. La femme parut amusée. Elle humecta ses lèvres. Lolie était comme hypnotisée. Elle allait repartir avec le cruchon d'eau et la glace, la femme posa sa main sur son bras pour la retenir. Elle avait une surprenante voix grave:" Je crois que je vais prendre cela aussi". Lolie bafouilla, s'excusa et déposa le reste sur la table avant de filer à nouveau derrière son comptoir. Elle essuyait mécaniquement les verres, le regard toujours rivé sur les boucles brunes coupées juste au dessus de la nuque...

Sans se retourner, la femme a quitté la terrasse, est remontée dans sa Mercedes et a démarrer. Le coeur cognant Lolie a rejoint la table sur laquelle il y avait un billet coincé sous le verre vide. Elle restait là, les bras balants, regardant la voiture s'éloigner. Résignée, elle débarrassa la table. A l'intérieur du billet il y avait une carte, parfumée, avec un numéro de téléphone à l'encre violette... 

 

Modèle: Constance Jablonski

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Nouvelles et petites histoires

Repost 0
Commenter cet article

Flo 18/03/2012 17:05

Le début d'une belle histoire ... J'aime beaucoup la délicatesse avec laquelle tu la raconte . C'est trés touchant

jeaneg 18/03/2012 17:24



A chacun d'imaginer la suite...



Fabymary POPPINS 18/03/2012 15:23

sacré coup de foudre dis moi!!!

jeaneg 18/03/2012 17:26



Oui on dirait hein?