Anatomie

Publié le 3 Mai 2013

127888-800w-e1352996025770.jpg

Comme il était légèrement en retrait, il pouvait observer sans mal, son profil dans son champs de vision. Elle semblait en colère mais ce n'était qu'une posture, une sorte de moue qu'elle adoptait facilement. Sous sa peau délicate le masséter se contractait provoquant une onde sur la joue, du maxillaire à l'arcade zygomatique. Il était un peu fasciné par la texture de ses cheveux blonds qu'elle prenait soin d'avoir toujours parfaitement tondus sur le côté et la nuque et cette blondeur se confondait parfois avec le grain de la peau. A la vue c'était comme un pelage, dru, rêche peut être, comme celui d'un gibier, sans qu'on distingue vraiment la naissance de l'implantation... Juste au dessus de l'arcade, la tempe dégagée laissait voir le sang battre à travers la carotide interne et ses affluents comme une respiration étrange.

Engoncés dans le cuir, la gorge et la nuque étaient masquées, la tête comme posée sur les épaules. Puis, alors qu' elle se mettait en mouvement, une main relevant les cheveux sur son front, son cou se déploya, long, fin mais robuste, étayé par les tendons cervicaux où les cheveux blonds rasés ne cachaient rien du relief. 

Sans rien dire, cette observation minutieuse provoquait son désir d'effleurer d'une caresse chaque centimètre carré de cette anatomie fascinante...

 

Photo: Sarah Piantadosi


Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article