Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Humeurs et états d'âme d'un amoureux des femmes aux cheveux courts.

Anaïs

150342_470938914431_802859431_5541004_1111746_n.jpg

Et puis il y avait cette fille... Celle dans les yeux de laquelle elle s'était perdue, au premier regard. Celle chez qui elle avait tout aimé, tout de suite. Le dessin de ses lèvres, l'arête de son nez, son regard rieur, même quand son humeur était grave.

Son allure de petit mec et sa coupe qui n'allait qu'à elle, aussi. Elle qui ne croyait en rien, elle avait rencontré un ange, un de ces séraphins qui tranquillement viennent vous transpercer le coeur quand vous avez la tête ailleurs. Et cette fille là, c'était comment dire... Son opium, sa Joconde, comme un paysage duquel elle n'arrivait pas à éloigner son regard. Un jour sans elle la rendait malheureuse, et sa raison n'y pouvait rien. Elle était consummée par cet amour, soudée à ce coeur sauvage, piègée parce corps de garçon et cette sensualité de fille. L'androgyne avait télescopé sa vie et jamais parfum si suave n'avait caressé ses lèvres. Entraînée dans son monde, elle en était devenue l'esclave heureuse, n'attendant rien d'autre que le plaisir de la voir lui sourire...

 

Photo: Pascal Pierrou

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :