Alors, la pluie est tombée

Publié le 18 Juin 2011

frederik lunden

Je l'ai remarquée, non pas seulement parce qu'elle était jolie, mais parce qu'elle tenait un bouquet de fleurs des champs, très coloré. Et je me suis dit, c'est pas courant que la fille apporte les fleurs, je pensais plutôt que c'était au garçon de la rejoindre avec un beau bouquet. Elle attendait sagement sur le banc de bois, ne paraîssait pas nerveuse. De temps en temps elle passait une main dans ses cheveux courts, les griffait derrière l'oreille comme pour les ramener un peu vers sa gorge... Je la sentais sereine, gonflée d'espoir et même si je ne voyais plus son visage, je savais qu'elle souriait.

Bêtement je me réjouissais de mon observatoire discret à la perspective de voir une belle histoire se dérouler sous mes yeux. J'imaginais que le garçon allait venir, que peut être elle se lèverait pour lui tendre les bras et qu'ils s'étreindraient en riant...

Le ciel s'est assombrit, le soleil a disparu et elle a relevé le col de son trench. Subrepticement je la voyais regarder l'heure à la grande horloge du théâtre. Le jour déclinait, bientôt les lampadaires allaient donner à mon spectacle une ambiance blafarde. Ce n'était peut être rien de ce que j'imaginais?

Le soir tombait et je la sentais fébrile sur le banc de bois. Doucement le regard cherchait parmi les gens qui s'approchaient un visage connu... Sa tête retombait alors et ses yeux se posait sur les fleurs qui paraissaient moins colorées soudain.

Alors la pluie est tombée. Sans quelle ne bronche, elle a juste serré les genoux et de sa main libre tenu son col sur sa gorge. Je voyais ses cheveux mouillés, lentement perdre leur volume et sa tête tournée vers la grande horloge comme pour implorer le temps de s'arrêter. Je l'ai vu se recroqueviller sur le bac de bois, avant de secouer sa tête, comme un animal qui s'ébroue. Elle a plongé les poings dans les poches de son imper et disparue dans la bouche de métro.

Sur le banc de bois, le bouquet de fleurs des champs se défaisait sous la pluie, et je me disais que des fois la vie est bien mal foutue...

 

Photo: Fredrick Lundén

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Nouvelles et petites histoires

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Estelle 30/07/2011 19:42


pfiou, la musique, l'image, puis le texte, et on est ailleurs, enfin on est dedans !


jeaneg 30/07/2011 20:00



J'ai adoré cette musique tirée du film "La reine Margot". J'avais qu'une envie, c'est de raconter une histoire avec...



lou-ève 22/06/2011 16:17


Et pourquoi tu me fais pleurer ?


jeaneg 22/06/2011 16:24



Parce que, mine de rien, c'est un blog qui fait pleurer... Parfois.



Flo 19/06/2011 16:52


Aussi beau que c'est triste


jeaneg 19/06/2011 18:09



Merci Flo



chris 18/06/2011 23:07


Bonjour , je suis une femme aux cheveux courts ( trés courts) et je le revendique. J'ai découvert votre blog et je me régale de vos photos.Enfin des photos de femmes aux cheveux courts c'est rare.
Mais finalement tant mieux , ainsi on se démarque. Avez-vous lu le livre de Patrice Leconte " les femmes aux cheveux courts" , c'est frais et léger.
Christèle


jeaneg 18/06/2011 23:33



Bienvenue Christèle. Je suis content de vous savoir lectrice de ce blog et de l'apprécier. Bien sûr j'ai lu le livre de P. Leconte. Je lui ai même écrit avant de lui emprunter le titre du bog. Ca
me plait de croire qu'il est comme moi un amoureux des femmes aux cheveux courts. Je lui trouve du talent.



lemodrop 18/06/2011 21:56


Et si c'était sa copine qui lui avait posé un lapin???


jeaneg 18/06/2011 22:15



C'est vrai, mais comment savoir quand on est juste spectateur... J'y ai pensé et choisi un parti pris.