Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les femmes aux cheveux courts

Humeurs et états d'âme d'un amoureux des femmes aux cheveux courts.

Absence

Sara-Cummings1-copie-1.jpg

Ne rien faire... ne rien dire, laisser à tout prix le silence envelopper son absence. Avancer dans le dédale, presque aveugle en tentant de se convaincre qu'Orphée est toujours là, mais menacé de la perdre à jamais si on ose se retourner pour en être sûr...

Condamné à n'avoir que des souvenirs, des images qui s'effritent, s'estompent et palissent. Contraint à chercher, sempiternellement, un parfum qui la ferait renaître, une silhouette qui la ferait revivre.

Les yeux clos, frotter délicatement ses mains, doucement, dans l'espoir insensé de retrouver la douceur que laissait sous les doigts sa peau de soie, onctueusement tiède...

Et dans la concentration extrême de cette quête profonde, se rappeler la douce odeur de ses cheveux propres, le dessin de sa nuque dénudée et s'esquinter la mémoire à vouloir, une fois encore, percevoir son regard pétillant au travers d'une mèche...

Mais la raison vacille, sans une seule parole pour comprendre l'absence, sans savoir s'il faut nourir l'espoir ou faire le deuil, le bon sens chancelle et entraine aux marches de la folie.

Alors vivre, malgré le silence qui enveloppe cette absence...

 

Photo: Francisco Marin

Retour à l'accueil

Partager cet article

À propos

jeaneg

Certains y voient du fétichisme. Il ne s'agit que de dilection. Outre l'apparence, c'est aussi le caractère des femmes aux cheveux courts qui me séduit.
Voir le profil de jeaneg sur le portail Overblog

Commenter cet article

Zute 29/11/2013 04:05

Si cela n'a rien à faire ici, n'hésitez pas à supprimer ou déplacer bien sûr...

jeaneg 29/11/2013 11:05



Non non là ça m'va très bien... ;) 



Zute 29/11/2013 04:04

Alors...
J'ai compris et aimé ce que vous dites des femmes aux cheveux courts, ce que ceux-ci peuvent révéler de leur personnalité, de leur absence de soucis pour l'opinion, le regard binaire qui juge et
classe, ou même de leur féminité, vous dressez des portraits magnifiques d'une sorte de "femme aux cheveux courts" idéale dont l'apparence ambiguë est le prolongement de l'âme qui s'amuse avec ce
que l'on peut projeter sur un corps... bref je trouve cela très beau et intéressant.

Cela éveille tout de même quelques questionnements en moi (tant mieux !)
Je me demande (mais j'aurais peut-être eu la réponse si j'avais lu la quasi intégralité des pages de ce blog, peut-être vous ferais-je vous répéter et je m'en excuse) si ce discours raillant les
personnes qui s'attacheraient à une apparence la plus genrée possible, cheveux longs, formes, vêtements... ne traduit pas dans sa deuxième moitié (opposer à cette apparence celle de la femme aux
cheveux courts) un soucis des apparences tout aussi grand, bien que n'allant pas dans le même sens ?

Ne faites-vous pas la "guerre" plus aux cheveux longs et consorts qu'à ce qu'ils véhiculent, ce à quoi ils sont associés ? Car nous sommes d'accord, cheveux longs ne veut pas dire féminité, mais
concevez-vous qu'ils ne signifient pas non plus en eux même forcément artificialité, conformisme ? Qu'ils peuvent aussi bien découler d'une personnalité affirmée ?

De mon côté j'aime m'élever contre ces codes/cases/prisons autant pour les femmes aux cheveux courts, les hommes aux cheveux longs (eux aussi, qu'est ce qu'ils s'en prennent...), que pour les
femmes aux cheveux longs et hommes aux cheveux courts, moins souvent pour eux la question s'est posée, peut-être, mais je ne sais pas s'il est bon de se dire qu'ils viennent forcément d'esprits
normés bien qu'ils soient évidemment plus faciles à porter dans le contexte de notre société...

J'aime penser que des cheveux courts révèlent cette personnalité à l'aura particulière qui émane de vos images et récits mais je me refuse à opposer cela à la personnalité supposée de femmes aux
cheveux longs...

Je l'avoue, mon avis est orienté, je porte les cheveux longs : ) mais là où ça se complique, c'est que je suis homosexuelle et que dans le milieu (et hors du milieu j'ai eu bien des remarques
aussi) on a tendance à être très suspicieux de ta sexualité si tu ne les porte pas courts... on retrouve nos boites/prisons. Je les ai portés courts deux fois, une pour m'affirmer et être un garçon
pendant un temps, très intéressant, l'autre, plus tard, en croyant que ce serait un signe de reconnaissance dans le monde gay. Mauvaise raison.

En dehors de cela je m'habille parfois d'une chemise et d'un pantalon d'homme, parfois de choses plus connotées féminines, et j'incite les gens à s'émanciper de toutes ces choses tellement
arbitraires, personne n'a a se limiter, se forcer, pour ne pas "avoir l'air de" ceci, "faire" cela, aimons l’expérimentation et ne prenons pas cela au sérieux...

ça, c'est dans l'idéal.
Dans le contexte dans lequel on vit, bien sûr, tout ce que vus dites et opposez est pertinent et même salvateur pour ouvrir certaines consciences et vous reconnaissez parfois votre subjectivité
comme je reconnais la mienne : )

J'aimerais tout de même vous "entendre" à ce sujet, ou que vous m'orientiez vers un post de ce blog où vous abordez la question... car cela m'intéresse, je ne cherche pas à vous mettre en
défaut.

Merci pour votre temps, votre blog et vos réponses.

jeaneg 29/11/2013 07:00



Voilà qui est bien intéressant.... Je vais prendre un peu le temps d'y réfléchir. Je reviens.



zute 27/11/2013 18:32

héhé... pas tant que ça, il s'agit surtout de pouvoir se consacrer à formuler de manière juste sans être prise entre deux feux, ça me semble important. à bientôt.

jeaneg 27/11/2013 18:39



A bientôt alors ;)



zute 27/11/2013 16:27

Vous êtes d'une productivité étonnante... à croire que ce sujet vous inspire infiniment.
J'aurai quelques questions pour vous une fois que j'aurai le temps de les rédiger, si vous voulez bien.
Bonne continuation.

jeaneg 27/11/2013 16:37



Le temps de les rédiger? Bigre, c'est qu'il doit y en avoir un paquet alors...