Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Humeurs et états d'âme d'un amoureux des femmes aux cheveux courts.

A l'infini

Larissa-Felsen.jpg

C'est parce qu'elle le veut éternel qu'elle a dessiné sur son bras ce symbole. Un amour infini, celui qu'elle est capable de donner. Certains ce sont mépris, ont vu un chiffre ou imaginé une hélice d'avion, pour les emmener au 7eme ciel sans doute. Illusions. Aimer ne s'adresse pas forcément aux autres. Elle pourrait se plaire suffisamment pour s'aimer sans amant, cela lui plait tout autant. Dans la tiédeur de l'après midi, dissimulée par les persiennes, elle s'alanguit, caresse sa peau sur le cou dénudé. Les yeux clos, elle retrouve dans sa mémoire le regard pénétrant de la jeune femme qui tout à l'heure lui coupait les cheveux. Elle imite de ses doigts la délicatesse avec laquelle elle a caressé sa nuque, passant une main douce, vers le bas, pour apprécier le travail des ciseaux. Elle se sentait livrée, possédée par cet androgyne au visage rieur, dont les doigts experts, prolongés d'ustenciles tranchants transformaient son apparence et son intérieur. Son oeuvre achevée, elle s'est trouvée belle, la frange juvénile. Elle s'est aimée. Elle a quitté l'androgyne coiffeuse en lui laissant un baiser sur les lèvres, pour filer retrouver son amant, possédant d'autres talents. L'Amour, si on le laisse faire, ouvre des horizons infinis...

 

Photo: Larissa Felsen

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :