Ca se complique

Publié le 5 Octobre 2009

Le concept n'est pas nouveau, d'accord, mais quand ça vous tombe dessus, ça fait mal quand même. Ma Frida la bavaroise m'a laissé entendre avant que nous ne nous quittions la dernière fois qu'elle me considèrait comme un homme "lesbien". Ach so!
Je suis parti sans faire attention à cette révélation, et ce n'est que rendu dans mon chez moi que l'idée est remontée à la surface. Lesbien? Qu'est ce que cela peut vouloir dire? Serais-je une femme? On m'aurait menti?
Sans attendre je me suis plongé dans mon encyclopédie Quillet en douze volumes afin de déchiffrer le premier indice du jeu de piste de Frida Oumpapa.
Et ce que je découvre me stupéfie:



"(...) Le terme français de lesbien [caractérise] complètement un profil sexuel et affectif masculin bien précis.(...)

Le profil lesbien comporte tout un ensemble de traits caractéristiques toujours associés et interdépendants:
- Image de la femme vécue comme complice, égale et active, féminisme,
- Antijalousie, générosité naturelle et altruisme,
- Pratiques amoureuses lesbiennes (complicité amoureuse totale, recherche et réalisation des désirs de l'autre et de son plaisir, don réciproque et double découverte, amour-communication/échange),
- Amitié amoureuse qui ne dissocie pas la communication culturelle et affective de la tendresse physique: donc rejet du dualisme judéo- chrétien,
- Attirance d'abord pour la personnalité et donc vécu sensuel d'anatomies non dissociées de toute la personne et non systématiquement conformes aux canons officiels,
- Et donc comme chez nombre de féministes, rejet fréquent des accessoires
« féminins » associés au modèle machiste de la femme qu'on consomme dans un emballage de luxe ritualisé,
- Tendresse et grande sensibilité physique et morale souvent fragilisante,
- Refus des valeurs et attitudes de rivalité/domination,
- Et culture de l'amitié totale, généreuse.

 

Mieux encore, ce comportement serait à l'antipode même du macho:

 

Il s'agit en fait de l'existence intégrée dans un individu de sexe masculin et hétérosexuel d'un ensemble de valeurs féminines qui le conduisent à avoir aux femmes, bien qu'homme, une relation analogue à celle des lesbiennes.

 

Et de poursuivre:

 

On définit habituellement les caractéristiques machistes inscrites dans la personnalité, la conscience et la sensibilité sexuelle par un ensemble de valeurs intériorisées :
1 - Les hommes et les femmes sont fondamentalement différents en tout (différentialisme),
2 - Il est avilissant pour un homme d'effectuer des tâches jugées
« féminines »,
3 - L'homme ne doit pas être sensible ni vulnérable,
4 - L'homme doit rivaliser avec les autres afin de tenter de les dominer,
5 - La rudesse, la brutalité sont des valeurs nobles,
6 - La mission de l'homme est de gagner la vie de sa famille, de la nourrir,
7 - La compagnie des hommes est seule valable, la compagnie des femmes ne peut être que sexuelle,
8 - La sexualité est pouvoir et plaisir : domination des femmes et rivalité avec les autres hommes,
9 - L'homme doit savoir tuer ou risquer d'être tué sous peine de lâcheté.

Le profil lesbien se définit ainsi en totale opposition aux valeurs machistes.(...)
[Il] ne
« prend » pas une femme, une amie qui se « donnerait » ou lui « accorderait ses faveurs » (...). [Il] aime et ne consomme pas l'autre. Il aime une autre égale, semblable et différente, il l'aime heureuse, dans SES désirs, même pour d'autres. (...)"

 

Alléluhia! J'ai vraiment le sentiment d'une avancée importante dans ma quête du "moi même" Parce que finalement tout ce que j'ai lu me plait et j'aime croire que cela me correspond. Ah bien sur, comme chaque médaille il y a un revers. En admettant cette théorie et en me l'accaparent je me coupe de toute les femmes qui n'aiment que les machos, les vrais les purs les durs ceux pour qui une ne femme n'est vraiment femme que si elle porte les cheveux longs et des bas résilles. Certes...Il faut savoir choisir son camp.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(Source: Gérard VERROUST - Université Paris VIII
Colloque International De Nice "Paul Éluard a cent ans"
Nice, 22-23-24 janvier 1996)

 



Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :