L'ange blond

Publié le 2 Octobre 2009

Ce n'est pas un mythe, la blondeur inspire douceur et innocence juvénile. L'hyperféminin en a fait un étendard, les hommes s'y laissent prendre et les femmes en rêvent. Naturelle ou pas, cette blondeur associée aux cheveux courts contient  en elle seule tout le mystère féminin. Transparence et pureté.


























        
             C'est bien ainsi qu'on imagine les anges. A la détermination des cheveux courts on associe la douceur séraphique. Savant dosage

                                                               

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Lenny 02/10/2009 12:04


"Transparence et pureté"... Le court qui met l'accent sur le regard fenêtre de l'âme, sur le visage, autrement dit sur l'expression principale de l'être en face. En même temps cette "angélisation"
oriente vers l'ambiguïté: les anges n'ont pas de sexe, ou bien ils sont le féminin-masculin dans une corporéité non visible sauf cas particuliers comme le rapportent bien des textes religieux.
C'est aussi le mythe de l'androgyne ou plutôt de de la gynandrie qui nous travaille dans l'imaginaire des femmes aux cheveux courts. A quelle profondeur symbolique et à la fois agissante au fond de
nous-mêmes cela mène -t-il? Contrairement au cliché, je ne pense pas que l'on "masculinise" celle que l'on veut voir dénuée du voile des cheveux longs.Nous ne nions pas la féminité, nous cherchons
plutôt une "femme" dont l'image nous renvoie vers cette union - ou con-fusion?- des sexes. Une hyper féminité, au fond, qui renoue avec sa part de masculin que notre code culturel signe avec les
cheveux coupés courts ou très courts. Pour moi c'est différent du crâne rasé à blanc qui joue sur un autre registre dont je me sens éloigné.


jeaneg 02/10/2009 13:50


C'est bien dit et je souscrit à cela.