Fan de sixties

Publié le 30 Septembre 2009

Vous allez rire, mais mon amour sincère des femmes aux cheveux courts n'empêche pas quelques infidèlités. Le meilleur exemple est Françoise Hardy. Celle des années 60. Une androgynie qui n'aurait pas eu besoin d'artifice comme le costume ou la coupe de cheveux. Un visage aux traits parfaitement réguliers, de beaux cheveux, lourds, lisses. Une voix grave au timbre charmeur.



Du style, du chic, du charme...Sans en avoir l'air.

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :