Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Affranchies

Les nuques blanches

12 Décembre 2018 , Rédigé par jeaneg

Photo: Gaylord Duval

Photo: Gaylord Duval

Les bonnes âmes hurleront, outrées par tant d'insolence, sans même comprendre vraiment à quel genre elles ont affaire; garçons ou filles, ces deux là sont trop semblables pour s'enlacer ainsi. Mais l'amour qui les consume, se moque bien de ce que pensent les bonnes gens. La joue tiède au contact du sang qui palpite dans le cou de l'autre, elles sont comme deux jumeaux, dieu Janus androgyne, pile et face nouées dans cette étreinte de tendresse. Elles se ressemblent, jusqu'à la pointe de leurs cheveux bruns, taillés en rond, tempes et nuques rasées, laissant apparaître la peau blanche au dessus de leur col. Et leurs mains qui connaissent le pouvoir inouï de ce genre de caresse, ne cessent de parcourir ces quelques centimètres de peau dénudée où le souffle chaud de leur haleine voudrait déposer des baisers...

C'en est trop pour les passants honnêtes qui nourrissent leur haine à l'envie, la jalousie peut être, de ces deux femmes, insolentes affranchies, qui osent, autant qu'elles le peuvent, s'échapper du sentier tant battu. Les bonnes gens qui ont cru voir deux garçons s'embrassant sur la bouche, ont eu un haut le cœur, mais comprenant que malgré leur nuque rasée il s'agissait de filles, elles se mettent en colère, vexées d'avoir été trompées par les androgynes. Les âmes simples sont ainsi, dégoutées par l'amour, écœurées par ces choses que faute de connaitre elles ne comprennent pas...

Et les filles à la nuque blanche poursuivent leur chemin, indifférentes aux regards noirs de la foule qui les grignote, à tout jamais frustrée.

Modèles: Coralie Robin et Vic B.

Lire la suite

Change de disque!

6 Décembre 2018 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Humeurs

Ruby Rose

Ruby Rose

Oh noooon! Mais pourquoi t'as fait ça?

La première fois c'était lorsque, de quelques coups de ciseaux, les longues mèches de l'adolescence étaient parties à la poubelle, histoire de poser là une personnalité bien affirmée. Personne ne voulait comprendre ce geste, comme si la chevelure était sacrée, appartenant à toutes et tous... sauf à celle qui en était affublée. Tout le monde avait son mot à dire, attendant une raison "valable" pour expliquer ce sacrifice.

La seconde fois ce fût lorsque, réconfortée et sûre d'elle, ses cheveux courts ont dévoilé les oreilles et la nuque, franchissant un nouveau pas dans la transgression. La peur les saisissait tous, effrayés de voir ce qu'ils pensaient être la féminité, disparaître pour ne laisser place qu'à une masculinité consternante. Tellement embrigadés par les stéréotypes que les femmes elles mêmes, mères, sœurs, copines, poussaient des hauts cris, craignant que l'effrontée ne trouve plus jamais le bonheur et la réussite dans sa vie, qui passaient forcément par la rencontre avec un homme... à moins que.. noooon! Pas lesbienne tout de même?

Il y aura sans doute une troisième fois, encore plus virulente, lorsque, exaspérée par tant d'idioties et remplie de ce courage qui ne lui fait jamais défaut, elle décidera de tondre radicalement ses cheveux déjà courts. Elle y pense beaucoup, de plus en plus et n'a presque plus peur. Elle jouira enfin de cette liberté, soustraite définitivement aux schémas et aux dogmes patriarcaux. Cette seule idée l'excite, presque autant que la perspective de caresser son crâne à peine couvert de quelques millimètres de cheveux, doux et drus, sous les regards ahuris de celles et ceux qui n'oseront même plus poser de questions.  

Lire la suite
<< < 1 2