Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Affranchies

Si un jour la vie t'arrache à moi...

2 Août 2016 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Divers & variés, #Tendresses

Photo: RT Lichtbild fotografie

Photo: RT Lichtbild fotografie

Le ciel bleu sur nous peut s'effondrer
Et la terre peut bien s'écrouler
Peu m'importe si tu m'aimes
Je me fous du monde entier
Tant qu'l'amour inond'ra mes matins
Tant que mon corps frémira sous tes mains
Peu m'importent les problèmes
Mon amour puisque tu m'aimes

J'irais jusqu'au bout du monde
Je me ferais teindre en blonde
Si tu me le demandais
J'irais décrocher la lune
J'irais voler la fortune
Si tu me le demandais

Je renierais ma patrie
Je renierais mes amis
Si tu me le demandais
On peut bien rire de moi
Je ferais n'importe quoi
Si tu me le demandais

Si un jour la vie t'arrache à moi
Si tu meurs que tu sois loin de moi
Peu m'importe si tu m'aimes
Car moi je mourrai aussi
Nous aurons pour nous l'éternité
Dans le bleu de toute l'immensité
Dans le ciel plus de problèmes
Mon amour crois-tu qu'on s'aime
Dieu réunit ceux qui s'aiment

Texte: Edith Piaf

Lire la suite

Cahier de vacances - Simone me voilà! - 08/2013

1 Août 2016 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Humeurs, #Cahiers

josie perez

Autant vous le dire, je n'ai jamais eu une âme de militant. Les banderoles, les slogans, ce n'est pas pour moi, pas mon truc.

Et même si mon attention a toujours était très portée vers les cheveux courts des femmes, pendant longtemps je n'ai pas vu tout ce qui pouvait se cacher derrière. Au début ça m'amusait même, de voir certaines réactions et d'entendre certaines réflexions au passage d'une jeune femme avec une coupe bien courte... Rien de grave me disais-je.

Alors c'est comme tout, la répétition de certains effets finissent par nous amener à réfléchir davantage aux causes. Et puis l'âge, la maturité, tout ça quoi...

Aujourd'hui c'est presque devenu épidermique. Sans que je sache vraiment par quel bout attaquer le morceau, je perçois à chaque fois que j'entends une ânerie du genre " les cheveux courts c'est pas féminin", " ah moi je ne pourrais pas vivre avec une femme qui a les cheveux courts", " non, une femme c'est cheveux longs, et puis c'est tout!" et même " j'aimerai bien avoir les cheveux courts, mais mon mari ( ami, père, frère, tonton, Obiwan Kenobi... ) ne veut pas"... je perçois donc vous dis-je une sorte de frénésie meurtrière monter en moi. Et là, si ce n'est pas la consternation qui l'emporte, j'ai envie de sortir ma Kalachnikov. Mais peut être que ce blog est plus raisonnable.

Parce qu'en fait il n'y a pas de petite cause à défendre. Et celle de l'égalité passe aussi par celle d'avoir la liberté d'être soi même. Du coup je me demande si je ne serais pas un tout petit peu féministe moi?

 

Photo: Freidmann Hauss

Lire la suite

Cahier de vacances - Si tu pars - 12/2013

1 Août 2016 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Tendresses

Marc-Hispard.jpg

Le coeur battait, il en avait presque mal, essoufflé, la gorge nouée, il sentait son corps broyé par une main gigantesque qui le tenait prisonnier, incapable de courrir pour la rattraper. Elle s'éloignait, inexorablement...

Brutalement il s'est réveillé, étouffant un cri et les larmes l'ont submergé sans qu'il ne puisse rien faire, comme un enfant perdu. Il est resté assis dans le lit, hagard. Elle dormait, juste là, le visage enfoui dans ses cheveux en bataille, le souffle régulier.

Fébrilement il a essuyé son visage dans le drap, il voulait deviner dans la pénombre sa silhouette, son cou, son épaule, nue, il voulait apaiser son angoisse, mais n'y parvenait pas, saisi par l'immense tristesse de son cauchemar. Il avait envie de prier sans savoir à qui adresser sa prière, la saisir dans ses bras et la serrer...

Que serait-il sans elle? Si elle partait et le quittait, quel sens pourrait avoir sa vie sans elle? Il s'est mis à murmurer, les lèvres salées par les larmes:

Mon Dieu ne me laisse pas sans elle. Sans elle je crois que je mourrais, parce que le monde serait gris et froid, sans lumière et tourmenté sans cesse par le vent et la pluie... S'il te plait... s'il te plait...

Elle a grogné un peu, s'est retournée et son bras et sa main son venus sur lui, comme une caresse pour l'apaiser.

 

 

Photo: Marc Hispard

Lire la suite

Cahier de vacances - "Un intellectuel assis va moins loin qu'un con qui marche" 10/2014

1 Août 2016 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Nouvelles et petites histoires

Cahier de vacances - "Un intellectuel assis va moins loin qu'un con qui marche" 10/2014

Par inadvertance sans doute, j'ai eu la fâcheuse idée, ce matin là précisément, d'aller déposer un chèque de rançon que me réclamait depuis longtemps l'organisation "Trésor Public" sous peine de me jeter à la rue moi et toute ma descendance.

Et comme un malheur n'arrive jamais seul, je me suis retrouvé à faire la queue juste derrière monsieur Maurice "Momo" l'épicier qui paru fort content de trouver une oreille familière pour y déverser sa bile verbale, le thème du jour étant : "Plus rien ne marche dans ce pays et où va le monde, j'vous d'mande un peu..."

N'ayant aucune échappatoire et rien d'autre à faire j'encaissais sa diatribe sur les bons à rien qui nous gouvernent, jusqu'au moment inévitable où monsieur Momo en vint à parler de mariage pour tous, de pma et de gpa, tous sujets auxquels il n'entendait rien sauf à considérer que ces pauv' homosexuel(le)s ne faisaient rien pour arranger les choses...

"Figurez vous, me dit-il, que bientôt les femmes seront toutes plus tatouées qu'un bataillon d' Coloniaux. Dans l'temps y avait guère que les marins, les soldats ou les taulards qui s'faisaient piquer. Aujourd'hui, des fois on sait même plus à qui on a à faire. Les cheveux courts, les costumes, les tatouages, tout ça c'est des trucs d'homme, non? Alors forcément si les femmes se mettent à la place des hommes, y a un twist que'que part..."

J'avoue que j'ai lâchement fait la moue et opiné du chef. Je n'imaginais pas lancer un débat sur le genre et l'égalité des choix, dans cet endroit où visiblement j'aurais pu finir lynché avant la fin de ma première phrase.

Photo: Terra Juana

Citation: M. Audiard - Un taxi pour Tobrouk

Lire la suite
<< < 1 2 3