Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Affranchies

Divine Lu

18 Juillet 2015 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Portrait

Divine Lu
Divine Lu

J'ai vraiment une vie formidable!

Ce matin j'ai rencontré Ludivine. On se connaissait déjà un peu, mais à travers les réseaux sociaux ce n'est jamais vraiment idéal. Par chance, c'est à Sète ( 7à7? ) qu'elle vient prendre quelques jours de vacances avant de retourner dans la Région Parisienne où elle vit et travaille à présent. L'occasion était belle pour une rencontre in real life!

Tout a commencé sur Instagram avec cette photo où elle révèle avec plaisir l'endroit où elle se fait habituellement couper les cheveux. La Shaperie, un endroit un peu atypique, à la fois barbershop et ... lunetier. Un endroit où elle se sent à l'aise.

A l'aise comme la première fois où, adolescente, elle décide enfin de couper radicalement ses cheveux longs. Depuis le temps que cela trottait dans sa tête de petit tomboy, elle s'est ce jour là révélée à elle-même, comme libérée de l'hypocrisie dans laquelle elle se maintenait en "jouant la fille".

Les cheveux très courts enfin, Lu a découvert le regard des autres sur l'ambiguité de son allure. Mais comme elle l'assume totalement, cela l'amuse toujours quand le serveur s'approche en disant:" Et pour ces messieurs...?"

Divine Lu

Ici, à Sète, elle ne manque jamais l'occasion pour aller se faire couper les cheveux, chez ce coiffeur qui la connait depuis longtemps et qui sait parfaitement fondre ce dégradé autour de ses oreilles et raser sa nuque dont elle connait les puissants pouvoirs.

Lu vend des fringues d'une marque branchée à laquelle elle s'identifie parfaitement. Elle aime le foot ( même celui des garçons... ), adore le contraste entre la netteté des contours et le messy de sa chevelure dessus, porte des casquettes de rappeur et n'exhibe pas ses tatouages.

Et puis surtout, quand on la connait " en vrai ", Lu a un merveilleux sourire.

Divine LuDivine Lu

Ludivine sur Instagram

@lu.glz

Lire la suite

Dans ses deux mains

17 Juillet 2015 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Divers & variés

Dans ses deux mains

Dans ses deux mains
sous ma jupe relevée
j'étais nue comme jamais
Tout mon jeune corps
était en fête
des cheveux de ma tête
aux ongles de mes pieds
J'étais une source qui guidait
la baguette du sourcier
Nous faisions le mal
et le mal était bienfait.

Texte: J. Prévert - Fatras 1966

Photo: Flickr Miss Complejo

Lire la suite

Maintenance

14 Juillet 2015 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Humeurs

Maintenance

C'est un constat généralisé... et sans appel:

La Vie est injuste

On le sait, c'est comme ça et on y peut rien!

Quand je dis ça, j'ai une pensée toute compatissante pour celles qui, faute de temps ou victimes d'une conjoncture de vents contraires, ne parviennent pas, au delà des 4 semaines fatidiques, à caler un rendez vous chez le coiffeur et constatent jours après jours les inéluctables progrès de leur détresse capillaire.

Dans ces périodes funestes, quelles sont celles qui n'ont pas rêvé d'avoir épousé une fois pour toute leur figaro ou d'être la meilleure amie - à la vie, à l'amour - avec une pro du ciseaux sculpteur et de la tondeuse Wahl? Ne niez pas, je le sais!

Comment alors, dans de telles conditions, supporter l'aisance avec laquelle certaines parviennent à se couper toutes seules les cheveux? Pire encore, quand cordonniers elles-mêmes, elles réussissent à être les mieux chaussées du quartier, alors que le dicton populaire leur promet le contraire?

Non vraiment c'est trop injuste.

Photo: Alana Lucia, barber at Blindbarber

Lire la suite

Testament

13 Juillet 2015 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Tendresses

Testament

Ne m'en veux pas, je crois que ma tendresse est épuisée. Je ne sais plus rien dire comme je le faisais avant et qui te faisait sourire. Je ne sais plus rien écrire, que des mots qui se bousculent et ne veulent rien dire. Tu vas partir, je le sais, et je suis incapable de te retenir, impotent, impuissant, invalide, imbécile...

En gardant ces années durant tout ces sentiments enfermés, j'ai cru que j'en aurai pour le reste de mes jours à les laisser s'échapper, goute à goute d'un sérum vital.

Mais le ru s'asséche. Mon coeur dans son abri de béton, à nouveau se dessèche. Toutes ces belles paroles, tout ces mots d'amour n'ont pas servi à le guérir, à peine à te séduire...

J'ai cru un moment m'être sauvé, avoir réussi en parlant de toi à devenir meilleur. Ces instants m'exaltaient, j'en avais presque les larmes aux yeux, j'ai parfois frôlé l'overdose et me moque toujours de ceux qui n'y comprennent rien.

Tu es toujours cette femme aux cheveux courts à qui personne n'avait songé raconter son histoire, celle qui croyait secret ce plaisir éprouvé de dévoiler sa jolie nuque, celle qui est assez forte pour faire, chaque jour, front aux idiots qui ne savent pas voir et qui croient comme des ânes, qu'en taillant ta chevelure tu abandonnes ta féminité...

Je t'aime encore, mais je ne suis plus bon à rien si je ne sais pas dire à quel point.

Ne pars pas tout de suite, laisse moi un peu d'espoir. Peut être que là, au fond du sarcophage de béton où mon coeur se protège, il reste un peu de cette tendresse à distiller...

Photo: Wendy Lehmann

Lire la suite

Marchons, marchons...

12 Juillet 2015 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Humeurs

Marchons, marchons...

Hier dans ma grande ville du Sud c'était la Marche des Diversités Gay et Lesbienne, bon la Gay Pride quoi! Et j'aime autant vous dire qu'ici ça drague du monde. Un vrai bonheur!

L'occasion de retrouver des amies et de croiser plus de femmes aux cheveux courts au métre carré que nulle part ailleurs ce jour là... Mais hop, hop, hop! Une fois encore j'en entends là au fond qui persistent à croire que les lesbiennes ont "forcément" les cheveux courts. Il faut arrêter avec ce mythe. On ne se coupe pas les cheveux pour faire lesbienne, mais les lesbiennes sont des femmes qui osent et qui n'ont pas peur d'avoir les cheveux courts... nuance!

Après, il est évident que pour certaines d'entre elles, il y a un besoin d'identification qui peut être passe par une coupe de cheveux, un désir d'être reconnue par la communauté. Je ne le nie pas... Enfin c'est toujours un peu tiré par les cheveux... Hum, désolé.

Marchons, marchons...

Toujours est-il que pour beaucoup d'entre ces femmes aux cheveux courts, l'événement mérite une coupe bien fraîche, histoire de bien marquer, là aussi, ça diversité. Alors du coup bien sûr, je me sens à l'aise pour apporter mon soutien moral à Virginie, Morgane, Alexane, Anaïs, Alexia, Julie, Eva, Maud, Océane et toutes celles que je ne connais pas encore, qui ce jour là peuvent laisser éclater toute leur fierté en démontrant que l'amour gagne toujours.

Marchons, marchons...
Lire la suite

Canicule

11 Juillet 2015 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Humeurs

Canicule

Soyons honnête, bien souvent les choses de ce monde nous dépassent et l'on se sent un peu comme un bouchon sur l'eau, filant au gré du courant... Tenez moi par exemple... Je ne parviens pas à comprendre pourquoi certaines s'obstinent à poster des photos d'elles sur Instagram où elles font systématiquement des grimaces horribles... So... Je ne peux donc que faire preuve de fatalisme et conclure mon constat par la phrase qui est sans doute la réponse universelle à tout ce qui nous échappe: C'est la vie!

Sans doute qu'aussi, en cette période de grande chaleur, on peut imaginer que la tentation est grande de filer chez le premier coiffeur venu, qui de quelques coups de ciseaux habiles va aérer les têtes en surchauffe... Pourtant tout le monde sait bien qu'il y a des mesures comme ça, qui ne sont pas forcément judicieuses. Tenez! Par exemple, boire frais quand on transpire, alors qu'on devrait boire un bon thé qui ne passera pas directement dans notre sueur et hydratera beaucoup mieux notre corps...

Mais je comprend, j'imagine, cette situation horrible, lorsque passant une main sur sa nuque on ne sent que moiteur et transpiration... Beurk

Alors oui! Dans ce cas là, ménager quelques courants d'air sur le haut de ses épaules n'est pas complétement inefficace. Mais bon...

Et pourquoi je raconte tout ça moi?

Une sorte de bavardage, un peu comme les communiqués du Ministère de la Santé qui nous bassine toutes les heures à la radio pour nous dire qu'il faut boire de l'eau et rester à l'ombre... Quelle époque!

Photo: Méli Rezeg chez FabulousHairdresser à Bonn

Lire la suite

Dans la lumière

10 Juillet 2015 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Tendresses

Dans la lumière

Elle apparait, entrant dans la lumière aux filtres colorés qui soulignent son corps avec plus ou moins de douceur.

C'est l'audace et la timidité, mêlées dans un esthétique paradoxe où la nudité ne voulait pas se montrer mais pourtant offre aux regards avertis, la rondeur d'une épaule ou la courbe d'une nuque.

Dans le clair-obscur chaque trait prend de la valeur et chaque détail accentue cette sensualité retenue. L'éclairage du corps donne à la peau une douceur soyeuse et lumineuse comme le satin. La lumière pâle et verticale sculpte le visage, haussant une pommette, creusant une joue tandis qu'un ton coloré donne de la chaleur à la nuque presque rasée...

Et les cheveux taillés à l'extrême, ont les reflets noirs d'un pelage félin.

Portrait de femme si délicat où tout est contraste jusque dans le caractère, dessiné à travers ces lumières, pâles ou chaleureuses, où la féminité exulte grâce aussi à ce front dégagé et ces tempes tondues...

Le paradoxe n'est pas l'ambiguité. Il n'y a ici que la féminité montrée dans toute sa nudité.

Photo: Séléna par Nikoniste dans l'âme

Lire la suite

Katmandou - Montpellier

8 Juillet 2015 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Divers & variés, #Portrait

Katmandou - Montpellier

Angie rentre du Népal. Partie stagiaire d'une organisation humanitaire, elle a connu le meilleur et le pire, jusqu'au tremblement de terre du mois d'avril...

Avant ce drame, elle a pu découvrir la culture et toute la gentillesse des népalais à l'humeur toujours égale. Et puis, en vraie femme aux cheveux courts, elle s'est aventurée chez le coiffeur local, ce qui a fait le bonheur du coiffeur lui même et de ses clients, amusés de voir une jeune femme se faire couper les cheveux chez eux.

De retour dans notre monde occidental et de passage à Montpellier, elle avait une grande envie de changement... Régine était l'homme de la situation.

Katmandou - Montpellier

Cependant, le changement c'est toujours compliqué quand on a déjà - presque - tout essayé...

Mais qu'à cela ne tienne. L'idée est venue de la dernière coupe d'Adeline, une jolie tentation pour Angélique qui n'était pas vraiment sûre que son coiffeur népalais n'ait pas tondu trop haut ses cheveux la dernière fois, pour lui permettre de tenter ce style.

Katmandou - Montpellier

Et pour Régine, rien d'impossible!

Katmandou - Montpellier

Et pour finir, une fois de plus, la coupe au bol retrouve une nouvelle jeunesse.

Katmandou - Montpellier

Une réussite pour Angie l'audacieuse qui va pouvoir envoyer une jolie photo, là bas, au Népal, à son coiffeur de Katmandou...

Katmandou - Montpellier
Lire la suite

Beauté du Diable

7 Juillet 2015 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Humeurs

Beauté du Diable

Il y a sans doute quelque chose de diabolique dans l'inspiration que peut donner un visage, une allure, un style, au point qu'on en soit pratiquement fasciné...

Mon amie Margot qui possède tous les critères de cette beauté, a ramené mon attention sur cette image d'Annie Lennox. Enfin non, pas celle-ci vraiment, celle du clip de la chanson Sex Crime qui illustre le film 1984, de Michael Radford. Elle y a cette blondeur et ce style épuré, les cheveux coiffés en arrière et cette coupe de collégien au contours précis, qui accentues tellement son androgynie naturelle

Beauté du Diable

Elle chante toute la violence du film, le regard exalté et montre si bien les dents que l'on sent la rage qui l'anime. Tout un caractère.

Et de ce personnage nait une inspiration personnelle parce qu'il y a une sorte d'identification, souvent fondée et l'on est alors persuadée que ce qui lui va ira aussi à celle qui s'en inspire, accentuera aussi son ambiguité androgyne, son style et son caractère, comme si ne prendre qu'un seul élément du portrait lui octroyait tout les autres traits... ce qui semblerait vrai.

Pourtant la loi n'est pas universelle. Pour endosser l'armure il faut les épaules et puis il faut l'audace. Cette audace toute particulière qui donne de la fierté aux femmes aux cheveux courts qui n'ont pas peur de se mettre en danger, qui ont la confiance aveugle et l'assurance d'être authentiques en toutes circonstances, celles qui peuvent compter sur leur féminité comme celles qui revendiquent leur fluidité de genre.

Alors le Diable s'empare de votre âme et vous conduit sur le chemin de l'orgueil et de la vanité et d'une image montrée à son complice le sorcier-coiffeur, il vous transforme en icône du rock, en actrice, en chanteuse, en personnage admirable que vous admirez... Mais le Diable ne peut rien contre la personnalité, le caractère et la volonté... Juste s'incliné devant la beauté.

Go! Margot

Photos: extrait du clip Julia - Eurythmics

Lire la suite

"Une coupe d'homme"

5 Juillet 2015 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Humeurs

"Une coupe d'homme"

Dieu merci, les mentalités changent, les esprits évoluent et ce qui était un tabou absolu au début du XXème siècle est aujourd'hui parfaitement accepté par notre société moderne et tolérante...

Ah pardon...

Nom de Zeus Marty, on est encore en 1925!

Des fois, on s'demande... Pourtant la tendance semble s'affirmer et le style trouver sa place parmi les jeunes femmes aux cheveux courts. Une coupe bien nette, aux côtés parfaitement dégagés autour des oreilles, à la nuque minutieusement dégradée, stylisée avec une raie sur le côté et une "pompadour" sur le haut du front.

Ça vous dit quelque chose? Oui c'est vrai c'est exactement le style des beaux gosses des années 50. Alors du coup, soixante cinq ans plus tard, qu'une jeune femme ait envie de ce style de coupe de cheveux, ça ne devrait pas être si " choquant" que cela... Eh ben si!, des fois...

Mais surtout, ce qu'il faut comprendre c'est que ce style n'appartient plus au genre masculin, que personne ne devrait pouvoir dire aujourd'hui qu'une coupe est "d'homme" ou "de femme", qu'à la rigueur l'inspiration est masculine... et encore.

On a tout de même traversé des courants un peu turbulents depuis les 50's, du hippie aux punks sans les énumérer et les genres, de plus en plus, s'effacent devant les envies de chacun de faire ou de paraitre à son goût... non?

Aller! Encore un petit effort....

Photo: Ramon Felix

Lire la suite
<< < 1 2 3 > >>