Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Humeurs et états d'âme d'un amoureux des femmes aux cheveux courts.

Question de physique

Question de physique

Parfois l'esprit se trompe et voudrait nous faire agir dans un sens qui n'est pas celui qui mène forcément vers le résultat que l'on cherche à obtenir. Prenez la conduite automobile par exemple. Presque tout le monde, un jour ou un autre s'est trouvé...

Lire la suite

Quand je dis jeudi, je dis jeudi!

Quand je dis jeudi, je dis jeudi!

Parce que les outils d'un blogueur permettent de savoir où son blog est cité ou par quelle voie les visiteurs arrivent jusqu'ici, j'ai découvert que dans un forum où l'on avait tout de même la gentillesse de mettre un lien vers "Les Femmes aux cheveux...

Lire la suite

C'est bien joli tout ça, mais...

C'est bien joli tout ça, mais...

S'il y a bien un métier où l'on devrait "porter sur soi" son savoir faire, c'est bien dans celui de coiffeur. Que les cordonniers soient mal chaussés, à la rigueur, c'est pas trop grave dans la mesure ou ils peuvent rester cachés derrière leur comptoir...

Lire la suite

T'as d'beaux ch'veux, tu sais...!

T'as d'beaux ch'veux, tu sais...!

Je veux bien parier mon arrièré de solde, que si Prévert avait fait dire ça à Jean Gabin, penché sur le visage de Michèle Morgan dans Le Quai de Brumes, au lieu de la réplique universellement connue aujourd'hui, le succès du film en eut été remis en question....

Lire la suite

T'as l'bonjour du "pervers psychopathe fétichiste"

T'as l'bonjour du "pervers psychopathe fétichiste"

Après tout, je peux comprendre qu'aux yeux de certain(e)s, la dilection qui occupe mon esprit et motive les 1834 articles de ce blog puisse passer pour une sorte de psychopathie perverse dominée par un fétichisme sévère. Pourquoi pas? Je n'ai pas les...

Lire la suite

New York New York

New York New York

A deux pas d'ici il y a une forêt et un lac, au milieu d'une jungle de béton et d'acier. C'est comme un poumon où la ville vient puiser son air. Dans ses artères au cordeau coule un sang jaune et rouge et sa respiration est comme une sirène stridente...

Lire la suite